OBDClick : Analyser la technologie d’auto-conduite

Comment tester la technologie de l’auto-conduite lorsque les conséquences d’une erreur peuvent être fatales ? OBDClick vous donne quelques bonnes pratiques pour tester les applications automobiles et les logiciels d’auto-conduite.

OBDClick technologie auto-conduite
OBDClick : La technologie d’auto-conduite

Tests conjoints de logiciels autonomes pour les véhicules

Tester un logiciel dans un environnement traditionnel d’ordinateurs de bureau était autrefois simple. Puis vint le Cloud. Puis, les ordinateurs portables. Avec chaque nouvelle technologie émergente, les tests deviennent de plus en plus complexes. La réalité augmentée et virtuelle et les systèmes cognitifs de l’IA posent tous des défis uniques.

Cependant, les applications automobiles et la technologie de l’auto-conduite, en particulier, constituent un nouvel ensemble d’obstacles pour les initiatives de tests. Une technologie de véhicule autonome et auto-vérification adéquate exigera un mélange de processus et de techniques standard avec des outils qui n’ont pas encore été créés.

L’équipe de Bernknopf travaille avec des organisations internationales publiques et privées pour créer le bon environnement de test. Leur but est d’établir un environnement qui assure l’interopérabilité des véhicules connectés. Avec autant de pièces mobiles, il y a beaucoup de choses à considérer, relève OBDClick, système de diagnostic automobile.

Chaque entreprise d’équipements et plusieurs fournisseurs travaillent sur leur propre technologie automobile, et puis, il y a des sociétés comme Google et Uber qui travaillent aussi sur cette technologie. Comment vont-ils travailler ensemble, et comment s’assurer ou valider qu’ils travailleront ensemble en toutes circonstances ?

À l’heure actuelle, on cherche des réponses à ces questions, et plus encore. Comment s’assurer que toutes ces technologies autonomes fonctionneront avec l’infrastructure connectée et les exigences de sécurité publique ? Comment tester tout ce qui précède sans construire du nouveau matériel ou une voiture neuve à chaque fois ? Les enjeux ici sont élevés nous indique OBDClick.

La voiture connectée comme plate-forme par OBDClick

OBDClick technologie auto-conduite
OBDClick : La technologie d’auto-conduite

Il ne s’agit pas seulement de savoir si la vision par ordinateur peut voir une anomalie ou un danger potentiel pendant la conduite, mais aussi de l’interopérabilité de la voiture comme plate-forme.

Le crash d’un ordinateur ou d’un réseau était autrefois le pire résultat d’une erreur logicielle, nous apprend OBDClick, système de diagnostic automobile. Mais aujourd’hui, si les développeurs ne tiennent pas compte de la fonctionnalité et de l’intégration de leur technologie d’auto-conduite, ils seront responsables d’un véritable accident de voiture.

 

Il a expliqué en outre comment, si vous développez des applications automobiles, pour la plate-forme QNX peut-être, vous devez développer un logiciel qui s’adapte non seulement à ces voitures autonomes, mais qui fonctionne avec le dernier modèle de Toyota, Ford ou toute autre voiture. Enfin, il faut s’assurer que la technologie de l‘auto-conduite ne présente pas de risque pour la sécurité du véhicule et, par conséquent, pour la sécurité du propriétaire et du grand public.

Ce sont toutes les choses que les développeurs doivent considérer maintenant, remarque OBDClick, système de diagnostic auto. Et ce, à l’intérieur d’un seul véhicule, sans tenir compte de la communication entre véhicules et infrastructure. Tesla est l’entreprise qui mène le peloton dans ce domaine en créant son propre réseau. Cependant, l’intégration entre les fabricants s’avérera plus difficile.

Un territoire inexploré pour les tests d’applications automobiles

OBDClick technologie auto-conduite
OBDClick : La technologie d’auto-conduite

Chaque pas en avant avec la technologie de l’auto-conduite forge une nouvelle voie pour la profession de testeur.

Pour l’instant, le stade est trop précoce pour les véhicules autonomes, chaque application est une sorte de boîte noire. L’idée de prendre un véhicule autonome et de le mettre dans un logiciel de simulation ou un laboratoire pour le tester est très complexe.

Cependant, selon OBDClick, système de diagnostic auto, l’analyse coûts-avantages montre clairement qu’il est essentiel de tester ces composants logiciels dans un environnement de laboratoire. Et heureusement, chaque partenaire s’engage à jouer un rôle dans le processus de test en fonction de ses capacités et de ses forces.

Les fabricants et les équipementiers mènent beaucoup d’enquêtes sur les tests d’utilisabilité de ces plates-formes, nous indique OBDClick, système de diagnostic auto. “Il y a beaucoup de choses simples qui finissent par être complexes. Comme par exemple, l’ergonomie de l’interface avec l’interface utilisateur dans le véhicule. Ça fait partie de la R&D des fabricants.

Meilleures pratiques pour les essais de véhicules autonomes

Tester les applications automobiles et la technologie des voitures sans conducteur signifie construire de nouveaux systèmes de test multivariables. Mais les principes qui sous-tendent leur approche des tests demeurent éprouvés :

  • Concentrez-vous sur les changements qui sont introduits.
  • Séparer la fonctionnalité de l’intégration.
  • Automatiser certains aspects des tests à l’avenir en développant les API appropriées.
  • Ajoutez les outils qui sont développés au fur et à mesure que la technologie mûrit.

Les voitures qui s’auto-conduisent sont l’avenir de la circulation, nous indique OBDClick, système de diagnostic auto. Mais nous ne sont pas encore prêt pour le lancement dans la population. Il faut avant tout assurer une sécurité optimale pour tous et un confort pour l’utilisateur.