L’Histoire de l’imprimerie de sa création à aujourd’hui

L’imprimerie constitue un ensemble de techniques permettant la reproduction numérique sur un support matériel. Elle tient son origine d’une histoire très lointaine et bien évolutive. Depuis sa genèse jusqu’à son état actuel, son ascension a été considérablement rythmée par le développement de plusieurs éléments. Il s’agit de la culture, de la civilisation et de la technologie. Voici ce que vous devez savoir sur l’histoire de l’imprimerie depuis sa création jusqu’à nos jours.

La genèse de l’imprimerie

Elle regroupe la composition de textes, la reliure, la pliure, brochure et photogravure. Après la seconde guerre mondiale, le terme imprimerie a été remplacé par la notion d’industries graphiques. C’était pour désigner le procédé de création et de distribution de la presse écrite.

Comme l’explique un des dirigeants du groupe Autajon, son origine est étroitement liée à celle de l’écriture. Ce concept a été inventé par les Sumériens autour des années 3100 avant Jésus-Christ. L’imprimerie est également apparue chez les Égyptiens avec les hiéroglyphes et le papyrus. Elle intervient chez les Grecs avec les scribes appelés copistes à l’époque. Ce n’est qu’au IVe siècle en Chine que ses prémices voient réellement le jour avec la xylographie. Celle-ci consiste à produire quelques bois sculptés.

La xylographie permet de reproduire une forme de façon indéfinie à la manière d’un tampon. Quelques siècles plus tard, la typographie voit le jour grâce à une méthode qui consiste à modeler les caractères en terre cuite en bois. Elle sera perfectionnée par Johannes Gutenberg grâce à l’invention de quelques éléments. Il s’agit notamment de :

  • La presse à bras
  • L’encre d’impression
  • Les caractères de métal interchangeables

À la moitié du 15e siècle, il devient le premier homme à imprimer un ouvrage au complet. Il s’agit de la première bible imprimée. Il marque ainsi les débuts de l’industrie du livre et est considéré comme le père de l’imprimerie.

Chronologie de l’impression

Plusieurs avancées sont à noter au cours du 20e siècle avec l’évolution rapide des procédés d’impression. Il existe notamment la technique du pochoir qui est sans doute la plus ancienne. Elle permet de fabriquer les motifs de façon répétitive.

La technique du sceau existe depuis 4100 avant Jésus-Christ. Cette méthode se présente d’une manière bien différente. Il suffit de graver les motifs en relief ou en creux sur une pierre tendre. Ceci vient former une inscription par pression sur une matière molle.

La sérigraphie remonte à la dynastie song (960-1279). Elle consiste à faire pénétrer l’encre avec une racle sur le support. Ceci se fait en utilisant un intermédiaire formé d’un tissu plus ou moins poreux. Dans sa version moderne, un polymère peut être utilisé aux endroits où l’encre ne doit pas pénétrer.

En plus de la xylographie et de la typographie (1040-1450), il existe aussi la taille douce, l’impression fantôme et la lithographie. Cette dernière existe depuis 1796. Il s’agit d’un procédé chimique qui se base sur la répulsion entre l’eau et les matières grasses. Le matériel premier utilisé est la pierre calcaire.

En 1820, l’héliogravure fait son apparition. Elle consiste à graver un diamant dans sa version moderne ou un laser dans une plaque de métal. La linogravure existant depuis 1900 consiste à utiliser les plaques de linoléum pour réaliser des gravures.

Durant la même année, l’offset est né et se fait sur des plaques métalliques. Elle est rotative et un décalque en caoutchouc (blanchet) est utilisé comme intermédiaire.

L’impression des temps modernes

Les principales techniques développées au cours du 21e siècle sont nombreuses. Il s’agit notamment du jet d’encre. Elle consiste à pulvériser les micro gouttes d’encre sur le papier via une tête d’impression. Elle est inventée depuis les années 1950. L’impression laser voit le jour au cours des années 1970. Elle comprend six étapes de fonctionnement, à savoir : la charge, l’exposition, le développement, le transfert, la fixation et l’effacement.

Le procédé avec la 3D consiste en une impression normale, mais qui se déroule en trois dimensions. Le matériel est constitué de fil de fer ou de plastique. Les objets à imprimer se font à l’aide d’un logiciel 3D ou un scanner 3D. Elle est inventée entre 1983 et 1986 par Charles Hull.