Cadolive, un village écologique (par Serge Perottino)

Le village écologique, un projet collectif innovant initié par le maire de Cadolive, Serge Perottino, vise le développement durable d’une économie solidaire locale, respectueux de l’environnement et de la nature. Le maire tient résolument à cette façon d’engager les citoyens pour favoriser le mieux-être ensemble, et ainsi contribuer à la protection de l’environnement et de la planète. Voici un aperçu de ces initiatives mises en œuvre au Pays d’Aubagne et de l’étoile, dans les Bouches-du-Rhône.

serge perottino

Multiplier les initiatives

La mairie de Cadolive ne cesse de multiplier les initiatives et les engagements pour lutter contre le réchauffement climatique.

Gérer les illuminations de Noël avec une conscience éclairée

Depuis plusieurs années, les gestionnaires de Cadolive prennent des dispositions pour concentrer les illuminations de Noël sur des endroits symboliques et principaux du noyau de ce village, en particulier à Chante-Coucou. Ce souci écologique (dont les économies d’énergies comportent aussi des avantages financiers), se veut un geste concret de limitation de la pollution lumineuse et du gaspillage d’énergie.

Encourager des méthodes respectueuses de l’environnement

Des dispositifs appelés « Points d’Apport Volontaire » ont été implantés dans le village à des endroits stratégiques, afin d’encourager les citoyens à y déposer leurs déchets de plastique, verre et papier carton. Cette initiative a été mise en œuvre pour parer aux problématiques d’accumulation des déchets, et de pollution de l’air.

Favoriser le compostage

Le maire de Cadolive a veillé à ce que les Cadolivains soient également encouragés à composter leurs déchets fermentescibles (c’est-à-dire les rebus de végétaux et déchets alimentaires). En valorisant ces matières, par la transformation en compost, chacun participe activement à l’amélioration de la fertilité des sols.

Mettre à disposition une déchetterie

Serge Perottino ne s’est pas arrêté là. Il fallait faire quelque chose pour soutenir les citoyens en les aidant à disposer de leurs déchets encombrants. En ce qui concerne la ferraille, les gravats issus de démolitions ou de travaux de rénovation, les détritus végétaux (autres que les déchets alimentaires) et d’autres types de déchets encombrants comme les vieux meubles, canapés, etc., les citoyens du village ont désormais accès à la déchetterie de Peypin. Du lundi au dimanche, ils peuvent apporter leurs encombrants.

Les personnes ne disposant pas d’un moyen de transport pour déplacer eux-mêmes leurs encombrants à la déchetterie peuvent bénéficier du soutien de la communauté d’Agglomérations du Pays d’Aubagne et de l’Étoile (qui est présidée par le maire du village). Ce service de collecte a lieu tous les mercredis. Les citoyens doivent toutefois contacter la mairie au moins 48 heures avant pour obtenir un rendez-vous.

Miser sur les jeunes pour sensibiliser la population

Les méthodes écologiques sont promues depuis déjà une dizaine d’années auprès d’élèves de Cadolive, depuis la maternelle jusqu’au CM2. Cela prend la forme d’une excursion, habituellement le 28 mars, au Mont Julien. Les enfants participent à la plantation d’arbres. Les trous sont préalablement préparés avec la collaboration de la Communauté Communale des Feux de Forêts. Les enfants sont ensuite conviés à planter un arbre.

Une célébration appelée « Journée de l’Arbre » est également organisée pour que des parents et enfants se rassemblent autour d’une activité de pique-nique amical. L’événement permet de partir à la découverte du Baou.

Les organisateurs de cet événement soulignent également un incident du passé : ils honorent la mémoire de résistants ayant livré combat contre l’ennemi pendant la Seconde Guerre mondiale. Suite aux représailles des Leï loups rodaïre, la forêt luxuriante avoisinante de Cadolive a été ravagée. En effet, plus de 15 kilomètres de colline ont été dévastés à cette époque.

Dans cet emplacement du Pays d’Aubagne et des Bouches-du-Rhône, plus de 20 000 arbres ont été plantés grâce à ces initiatives de protection de la flore et faune, pour le plus grand bénéfice des Cadolivains actuels, mais aussi pour les générations futures.