Agriculture et environnement à Cadolive par Serge Perottino

70% du Pays d’Aubagne et de l’Etoile est fait d’espaces naturels. Serge Perottino est maire de la commune de Cadolive, un élu de proximité au service des concitoyens de son territoire. Revenons avec lui sur l’agriculture et l’environnement. Le soutien à l’agriculture péri-urbaine, menacée par l’étalement urbain, est une priorité de la collectivité.

Serge Perottino

L’extension de l’immobilier une menace pour l’agriculture ?

Serge Perottino a été élu aux élections de 2008 à 63% et réélu en 2014 avec 84% des suffrages, ce chef d’entreprise engagé en politique est également secrétaire général de l’union des maires et vice-président du conseil de Territoire du Pays d’Aubagne et de l’Étoile.

Avant d’être un citoyen investi dans la politique en tant que Maire de Cadolive, Serge Perottino est président du Groupe Perottino fondé en 1987 à Peypin. En 1995 le groupe déploie son activité de résidence retraite. En 1999 l’activité Hôtelière s’étend au sein de l’entreprise sur l’arc méditerranéen et les iles baléares. Ainsi, au fil des années l’entreprise se structure et conforte son expertise immobilière à travers des projets ambitieux tels que l’Aménagement et construction du pôle d’activité Haute Qualité Environnementale de 50000m² Novactis sur la commune de Gardanne. L’entreprise emploie à ce jour une centaine de collaborateur.

La force du Groupe PEROTTINO est d’être un partenaire privilégié des collectivités locales. Car parallèlement à son activité dans la société civile, Serge Perottino est également un homme engagé. En effet, à travers ses mandats et rôle d’élu au sein du Pays d’Aubagne et de l’Etoile il participe activement à la gestion de l’Economie et au développement de l’agriculture locale.

Ainsi, en 2008, la collectivité du pays d’Aubagne et de l’Etoile s’est engagée à la réécriture des articles de sa charte agricole avec le concours volontariste de ses partenaires. La méthode de réécriture s’est basée sur la démocratie participative. Grâce à la tenue de deux forums, en 2010, l’ensemble des acteurs concernés a pu se réunir et établir, dans le débat, les défis à relever et à mettre en œuvre. Au final, 5 défis sont apparus incontournables et constituent désormais l’architecture de la Charte.

La charte agricole

Les grands principes de la charte agricole sont les suivant :

  • Protéger et valoriser les terres fertiles.
  • Pérenniser une agriculture durable par des productions diversifiées, de qualité et de proximité.
  • Mettre en valeur la contribution de l’agriculture à la qualité du cadre de vie et des milieux naturels.
  • Assurer une qualité de vie satisfaisante aux agriculteurs et à leurs voisins.
  • Mobiliser toutes les parties prenantes en organisant leurs coopérations.

Depuis 2008, ces défis se sont déclinés en 13 objectifs stratégiques, 34 objectifs opérationnels et 65 actions concrètes sur les communes. Ainsi, Serge Perottino, agit en faveur du recensement des terres fertiles à sanctuariser, la diminution de la dépendance énergétique des exploitations et des activités agro-alimentaires ou encore la promotion de l’agro-sylvo-pastoralisme. Le conseil a fait le choix d’une agriculture vivante et respectueuse de l’environnement menacée par le développement urbain.

Les ambitions provençales à échelle mondiale

Précurseur en matière de gestion forestière (avec la gestion du massif du Garlaban établi en 1976), le territoire et Serge Perottino, travaillent aujourd’hui à l’élaboration de Plans de Massifs Durables. Deux études sont en cours sur les massifs du Régagnas et à la Sainte-Baume. Objectif : réunir tous les partenaires et élaborer une démarche globale sur les fonctionnalités de la forêt.

Dans le même esprit, le conseil de territoire participe à la création de la première forêt modèle national dans le cadre du projet « Med Forêt Modèle ».
Serge Perottino, maire de Cadolive et les conseillers municipaux du hameau de Cadolive œuvrent pour la préservation des forets. Il est à noter que les environs de Cadolive sont un territoire riche en sites visités :

  • Le Mont Julien
  • La crête de l’Etoile
  • Le Pilon du Roi
  • La Tête du Grand Puëch
  • Le baou de Cadolive

L’agriculture périurbaine

Ces sites doivent être préservés de l’expansion urbaine et agricole. C’est pourquoi, Le Pays d’Aubagne et de l’Etoile et Serge Perottino favorisent depuis plus de vingt ans la pérennisation d’une agriculture périurbaine jouant un rôle non négligeable au sein de l’espace économique, notamment grâce à la marque Les Jardins du Pays.

Activité économique à part entière du territoire, l’agriculture demeure dynamique en dépit des crises et difficultés qui traversent ce secteur. Cela tient en partie au volontarisme du service public, des agents de l’état communautaire et aux partenariats tissés avec les professionnels et les communes.

Le potentiel est réel : le territoire compte 1500 hectares de terres fertiles mais aujourd’hui seulement 600 hectares sont exploités. Parmi les actions, la collectivité œuvre à faciliter l’implantation de nouvelles exploitations
Serge Perottino le maire de la ville a pris l’initiative d’opter pour des méthodes respectueuses de l’environnement en engageant sa population.