Le psychiatre: un professionnel de santé pour traiter la dépression

Le concept de la dépression est apparu pour la première fois dans la littérature médicale en 1959. Dès l’apparition de troubles dépressifs, il est conseillé de consulter un spécialiste. Les explication d’Emile Henneguelle, psychiatre.

La nécessité d’un diagnostic précoce et d’un traitement approprié

Emile Henneguelle: soigner la dépression
Emile Henneguelle: soigner la dépression

Il existe plusieurs types de dépression dont la prise en charge diffère d’un type à l’autre. Grâce à ses connaissances médicales et son expérience, le psychiatre établit un diagnostic précis de la dépression. Il peut prescrire le traitement adéquat. Emile Henneguelle souligne qu’une personne atteinte de ce trouble n’éprouve aucune difficulté à faire face au monde extérieur. Elle est en plus capable de donner à son entourage l’impression d’aller très bien et d’être normale.

Emile Henneguelle: Consulter un psychiatre

En tant que spécialiste, il est en mesure de discerner les symptômes caractéristiques de la dépression atypique tels que l’hypersomnie, une prise de poids significative et une longue période de sentiment de rejet social. De même, il est qualifié pour déterminer les causes exactes du trouble affectant son patient. Celui-ci peut survenir suite à des événements stressants, des troubles hormonaux ou encore une maladie chronique.

Prise en charge médicamenteuse et psycho-thérapeutique

Prise en charge médicamenteuse
Prise en charge médicamenteuse

Le psychiatre joue également un rôle prépondérant dans le choix de la prise en charge de la prise en de la dépression. En fonction des spécificités du patient, il prescrit les antidépresseurs qui conviennent.

Atténuer les symptômes

Plusieurs groupes d’antidépresseurs tels que les ISRS, les IRSN et les IMAO ont déjà prouvé leur efficacité. Les IMAO permettent d’augmenter la quantité de sérotonine dans le cerveau et d’atténuer certains symptômes, mais sont susceptibles de causer des effets secondaires graves.

En général, le médecin traitant associe le traitement médicamenteux à une psychothérapie. Plusieurs études ont déjà établi l’efficacité de la TCC ou thérapie cognitivo-comportementale. Cette thérapie enseigne au patient des stratégies comportementales afin de briser le cycle de la dépression. Compte des caractéristiques cliniques de la dépression atypique, d’autres techniques telles que l’activation comportementale et la psychoéducation peuvent être efficaces contre ce trouble.

L’importance d’un suivi patient durant le traitement

Le psychiatre soutient le patient
Le psychiatre soutient le patient

La prise en charge de la dépression ne se limite pas au traitement médicamenteux et à la psychothérapie. Pour que celle-ci soit totalement efficace, un changement de style de vie s’impose au patient. Cela implique la régulation du cycle de sommeil, l’adoption d’un régime alimentaire équilibré, la pratique régulière d’une activité physique, un travail sur les facteurs déclencheurs, etc. L’aide et le soutien de la famille et des amis seront des alliés précieux pour le patient.

Le rôle du médecin psychiatre

Le rôle du médecin psychiatre doit assurer un suivi personnalisé durant et après le traitement pour garantir sa guérison et prévenir les risques de rechute.

En plus de contrôler le respect du traitement et de soutenir son patient, il met en place des objectifs à court terme afin de l’aider à avancer. Dans la majorité des cas, un individu déprimé est incapable de se projeter dans le futur. Le cas échéant, il est aussi amené à faire une évaluation des conduites addictives, liées à une forte prévalence des troubles de l’humeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *