Le sommeil : un composant essentiel pour une bonne santé

Tout se précipite de nos jours. Il n’y a pas de place pour la lenteur. Cependant, le corps humain n’est pas une machine. Il a besoin de repos, même si son rythme de vie le lui permet rarement. En plus, il ne suffit pas de dormir. Il faut aussi bien le faire.

Pourquoi la qualité du sommeil importe-t-elle autant sur la santé

Le sommeil diurne n’aura jamais la même qualité que celui nocturne. L’environnement dans la journée se prête moins à un sommeil de qualité. Or le repos est un composant essentiel du bien-être physique. Le corps s’affaiblit et tombe plus promptement malade lorsqu’il manque de sieste. Le système immunitaire d’un sujet somnolent résiste moins efficacement aux attaques. Par ailleurs, le corps a besoin de ce temps de repos pour remplacer les cellules mortes par des neuves. Le cerveau profite de ce répit pour trier et stocker les informations accumulées au cours de la journée. La mémoire joue son rôle durant ce laps de temps. Il faut donc donner à l’esprit le temps de faire tout ceci.

Le manque de repos a des conséquences certaines sur la qualité de la vie sociale. En premier lieu, sachez que la fatigue se lit aisément sur le visage et sur le corps. À cause de la somnolence, l’hormone responsable des fringales se multiplie rapidement. Vous grossissez, alors que votre peau paraît plus terne. Ensuite, le besoin de sommeil impacte fatalement l’humeur. Vous devenez instable et irritable, et ne supportez ni la pression ni le stress. En outre, vous n’avez aucune réactivité et éprouvez les pires difficultés à faire un choix. Par ailleurs, l’envie sexuelle part aussi à vau-l’eau. Enfin, la dépression n’est pas loin pour qui néglige le repos trop longtemps et trop souvent.

Découvrez quelques méthodes naturelles pour sombrer dans un sommeil réparateur

Le sommeil s’institue d’abord par l’esprit. Il faut donc le mettre en condition. Préparez-le en lui imposant un rituel. Une série de respirations toutes simples, suivies d’un moment de lecture donne le signal du repos au cerveau. Les vibrations émises par les téléphones perturbent l’esprit. De même que les images sur la télévision. La sensation première d’engourdissement précède une nuit agitée et des réveils nocturnes.

Les infusions ne trompent pas. Si les bras de Morphée vous fuient à cause d’une raison spécifique, prenez les plantes correspondantes. La valériane et la passiflore agissent contre l’anxiété. Mais la mélisse et l’aubépine appellent l’endormissement. Certaines plantes se mélangent très bien. Il y a des décoctions à consommer tout au long de la journée en petites quantités. Attention toutefois si vous prenez des médicaments. Et gardez en tête que ces méthodes douces nécessitent de la patience. N’en absorbez qu’en quantité limitée pour éviter les pauses pipi intempestives.

L’alimentation impacte sur la qualité des nuits. Un dîner copieux force l’estomac à travailler dur. Or, l’organisme fonctionne au ralenti durant l’endormissement. Ce supplément de travail vous vaudra de fréquents réveils. Privilégiez les féculents, les noix et les légumineuses. Mais même ces éléments sont à consommer avec modération. Éloignez-vous de l’alcool. Même si vous vous endormez facilement, la qualité ne sera pas au rendez-vous.

L’importance de la composition de la literie pour s’assurer un sommeil réparateur

La literie rassemble tous les éléments d’un lit, du sommier à la taie d’oreiller. Ce sont les composants extérieurs qui influenceront la qualité de votre repos. En premier lieu, prendre un sommier correspondant à ses besoins. En fait, celui-ci se choisit en fonction du matelas qui va se poser sur lui. Les couettes en mousse et en latex appellent des supports rigides comme une fixation à lattes. De la même manière, les sommiers à ressorts reçoivent les lits de même composition. Comme les deux vont toujours de pair, il est préférable de les remplacer ensemble. Le niveau de fermeté requis dépend du ressenti de chacun. Mais d’une manière générale : les personnes fortes ont besoin de couette ferme et inversement. Cela permet un bon soutien de la colonne vertébrale. Les personnes au dos fragiles les sélectionnent plus consciencieusement que les autres. De même que celles sujettes à des allergies.

Le linge de lit assure le confort du dormeur, car il est en contact direct avec la personne. Le toucher est le premier critère. Un tissu rêche ne convient à personne. Les tissus légers et frais conviennent en été. En hiver, plongez dans l’univers chaleureux de la flanelle. Si vous êtes rigides, oubliez le lin. Il se froisse facilement et l’effet désordonné de l’ensemble vous ôtera toute envie de dormir dessus. Le satin est joli, mais a tendance à glisser sur le corps de ceux qui bougent beaucoup la nuit.

Décryptage des meilleures positions pour dormir selon sa situation et ses envies

La meilleure reste celle qui vous convient le mieux. Néanmoins dormir sur le ventre serait le plus fatigant, sauf si vous n’avez pas besoin de respirer. Le corps se tord pour dégager les voies respiratoires. En plus, rien ne soutient la colonne vertébrale. Cela soumet le corps à divers désagréments, ce qui dérange forcément le sommeil. Cette position va souvent de pair avec un bras engourdi.

La position dorsale convient à beaucoup de personnes. Sachez quand même que les femmes enceintes de plus de 6 mois doivent l’oublier. La raison : la veine cave du bébé risque de se retrouver comprimée. Les personnes souffrant de maladies de dos peuvent adopter cette position, mais avec des ajustements. Un coussin est nécessaire pour soutenir les lombaires. Il se positionne sous les jambes. Le seul souci avec cette manière de dormir est qu’elle accentue les ronflements.

Dormir sur un côté ne nécessite également qu’un coussin pour être adéquat en toutes situations. L’oreiller doit être positionné de telle sorte que la hanche et l’épaule ne soient pas trop écrasées. De toute façon, changer de position pendant le sommeil est un phénomène naturel. Le corps balance tout seul d’un côté à l’autre.