Comment rester en bonne santé dans le désert ?

Les déserts, comme son nom l’indique, sont généralement désertiques et ne permettent pas l’accès aux soins immédiats. Il est alors nécessaire de développer sa propre base de connaissance pour soigner soi même, les problèmes de santé mineurs qui peuvent arriver lors d’un road trip dans le désert.

TRAITER LES INFECTIONS ET LES PLAIES

INFECTIONS CUTANÉES

Les infections cutanées dues à une blessure ou même à une écorchure peuvent nécessiter un traitement antibiotique. Faites attention à une plaie qui suinte beaucoup de pus, entourée d’une zone rouge qui s’agrandit. Le Co-amoxiclav et la Clarithromycine (POM’s) sont les antibiotiques les plus utiles pour ce type d’infection. S’il y a également de la fièvre ou une élévation de la température, des antibiotiques sont probablement nécessaires, mais il faut toujours demander l’avis d’un médecin avant de les prendre

Les plaies qui ne guérissent pas sont souvent mieux traitées en utilisant un pansement hydrogel tel que Granuflex qui peut être laissé en place jusqu’à une semaine. Un ulcère cutané particulièrement grave contracté sous les tropiques et qui ne guérit pas peut bénéficier d’un traitement au métronidazole.

Vous pouvez commander une ordonnance de POM’s auprès de la Nomad Travel Pharmacy avant votre voyage dans le Désert Libyque.

INFESTATIONS PAR LES VERS

Il en existe plusieurs types, et souvent les symptômes n’apparaissent que quelque temps après le retour au pays. Le mébendazole (Vermox) est un médicament utile pour traiter de nombreuses infestations par les vers, mais pas toutes.

Vous pouvez commander une ordonnance pour les POM’s auprès de la Nomad Travel Pharmacy.

INFECTIONS FONGIQUES

Certains types d’infections fongiques sont plus susceptibles de se manifester sous les tropiques. Elles se manifestent généralement entre les orteils (pied d’athlète) ou dans l’aine (démangeaison dhobi). Elles peuvent être très irritantes, mais se traitent facilement avec des crèmes et des poudres à base de clotrimazole (Canestan) ou de miconazole (Daktarin). Le traitement doit toujours être poursuivi pendant une semaine, après la disparition des symptômes. Le lavage des zones affectées et l’utilisation généreuse de poudres antifongiques, comme la poudre de Tolnaftate (Mycil), aideront à prévenir ces infections. L’infection vaginale candidosique (muguet) se manifeste souvent sous les tropiques et les femmes qui rencontrent de tels problèmes doivent suivre un traitement approprié

MORSURES


Les morsures d’animaux sont toujours préoccupantes et, si elles proviennent d’un animal enragé, elles sont mortelles sans traitement. Que le vaccin contre la rage ait été administré ou non avant le départ, d’autres injections doivent être faites le plus rapidement possible après la morsure. Dans tous les cas, il faut toujours frotter la plaie avec de l’eau et du savon, enlever tout corps étranger, puis irriguer avec de l’iode ou de l’alcool à fort pourcentage.

MORSURES DE SERPENT


Les morsures de serpent ne sont généralement pas mortelles, mais il convient de demander une aide hospitalière dès que possible. Le membre affecté doit être immobilisé à l’aide d’une attelle et le paracétamol (et non l’aspirine) doit être utilisé comme analgésique. UNIQUEMENT si le venin du serpent est connu pour être du type dangereux “neurotoxique”, un garrot serré sera nécessaire. La meilleure méthode pour y parvenir consiste à enrouler un bandage crêpé très serré autour du membre attelé, en commençant par l’extrémité et en allant vers le corps.

Piqûres d’insectes

Les piqûres et morsures d’insectes peuvent être très irritantes. L’Eurax est très efficace pour soulager les démangeaisons, mais l’Hydrocortisone est plus efficace pour réduire à la fois les démangeaisons et les gonflements. L’hydrocortisone ne doit pas être utilisée si les piqûres sont infectées. Nettoyez et utilisez toujours un antiseptique sur les piqûres. Les comprimés anti-histaminiques peuvent également apporter un soulagement : La chlorphéniramine (Piriton) peut rendre somnolent, alors que la loratidine et la cétirazine ne le font pas, mais elles sont plus chères à l’achat.

SOINS DES PLAIES

NETTOYAGE DES PLAIES

  • Assurez-vous que vos mains sont propres avant de commencer
  • Lavez les plaies avec une solution antiseptique ou de l’eau “propre”.
  • Nettoyez toujours les plaies du milieu vers l’extérieur
  • Retirez tous les gros morceaux de saleté visibles, etc., à l’aide d’une pince à épiler stérilisée dans de l’eau bouillante ou en irriguant la plaie avec une solution nettoyante à l’aide d’une grande seringue.
  • Traiter les coupures très superficielles par un seul passage d’une lingette antiseptique.
  • Sécher soigneusement toutes les plaies avant de les panser. Appliquer des sprays antiseptiques et panser une plaie si nécessaire
  • Ne soyez pas tenté d’utiliser des remèdes “folkloriques” comme la boue, les excréments ou les feuilles, etc. sur les plaies.
  • N’appliquez pas d’alcool (gin, brandy, etc.) sur les plaies (à l’exception des morsures d’animaux, car l’alcool peut tuer le virus de la rage).


POINTS DE VIGILANCE LORS DE L’APPLICATION DES PANSEMENTS

Les pansements très sales ou humides doivent être remplacés car ils peuvent être une source d’infection. Les pansements souillés qui suintent doivent également être remplacés régulièrement pour la même raison. Sachez qu’à la chaleur, le ruban adhésif et les pansements sont plus susceptibles de provoquer des réactions cutanées sous les zones collantes.

Ne jamais mettre de ruban adhésif sur toute la circonférence d’un membre ou d’un doigt, car cela pourrait couper la circulation.


FERMETURE DES PLAIES PROFONDES

  • Ne fermez pas les plaies si
  • Elles datent de plus de 12 heures
  • La plaie ne peut pas être nettoyée en profondeur
  • Elle semble déjà infectée
  • Peut être est due à une morsure animale ou humaine.
  • Signes d’infection
  • La plaie est rouge, chaude ou enflée
  • Présence de pus
  • Le patient a de la fièvre
  • La plaie a une odeur nauséabonde – des antibiotiques peuvent être nécessaires ; consultez un médecin.


AUTRES CONSEILS


CONSOMMER SUFFISAMMENT DE SEL


Dans les déserts ou autres endroits chauds, un apport supplémentaire en sel peut être nécessaire. N’utilisez pas de comprimés de sel, mettez plutôt du sel supplémentaire sur la nourriture ou prenez des boissons salées comme le Bovril.

BRULURE DE SOLEIL


On peut traiter ce type de brûlure en appliquant un après-soleil contenant de l’aloe vera ou, pour les brûlures plus graves, utiliser un Burngel et prendre du paracétamol ou de l’aspirine contre la douleur. Les coups de soleil plus graves peuvent nécessiter une hospitalisation. Veillez à utiliser une crème solaire à indice élevé (15+).

MAL DES TRANSPORTS


Il existe de nombreuses préparations pour le mal des transports et cela vaut la peine d’expérimenter pour découvrir celle qui vous convient le mieux. Elles mettent toutes un certain temps à agir et doivent donc être prises une heure ou deux avant le voyage.

CONTAMINATION


Comme l’eau de vaisselle utilisée dans de nombreux endroits est susceptible d’être contaminée, utilisez vos propres ustensiles de cuisine et votre propre tasse pour éviter tout problème potentiel.

  • Gardez votre peau bien hydratée.
  • Gardez les ongles de vos doigts courts.
  • Lavez vos mains régulièrement.
  • Traitez toutes les plaies, aussi petites soient-elles.
  • Emportez des traitements contre les feux sauvages si vous y êtes sujet.
  • Emportez un kit dentaire si vous avez des dents peu fiables.
  • Nomad©. Ce document n’est qu’un guide succinct. Les informations peuvent changer sans préavis. Nomad Travel Clinics ne peut être tenu responsable de toute omission. Vérifiez TOUJOURS avec votre spécialiste de la santé en voyage ou votre médecin généraliste 6 à 8 semaines avant votre départ.