Calvitie : quelle technique de greffe capillaire choisir ?

13% des Français indiquent être victimes de perte de cheveux, selon un sondage mené par l’Ifop en 2015. Toujours selon cette enquête, les hommes seraient les plus touchés par le phénomène. Heureusement, l’alopécie androgénique est un problème qui se traite grâce aux avancées techniques et technologiques. La solution face à ce problème esthétique est offerte par la chirurgie capillaire, désormais proposée à la Réunion.

Implant capillaire, à quoi consiste-t-il ?

Le principe de la greffe capillaire repose sur une technique simple : dégarnir la zone à l’arrière du crâne du patient, pour combler le vide sur les zones travaillées à l’avance. Avec l’avancée technologique, il existe désormais trois techniques, dont le Follicular Unit Transplantation (FUT), le Follicular Unit Exctraction (FUE) et, récemment le Direct Hair Implantation (DHI).

Afin de choisir la meilleure technique de greffe capillaire à La Réunion, adaptée à chacun, il est indispensable de connaitre ces notions et savoir les différencier.

La technique de greffe capillaire FUT

Aussi appelé méthode de la bandelette, le FUT se présente comme étant une technique de prélèvement d’une bandelette de peau d’environ un centimètre de large. Sans douleur, le chirurgien plonge le patient sous anesthésie locale. Il sépare ensuite chaque unité folliculaire (qui regroupe jusqu’à 5 poils) en plaçant la bandelette sous un microscope. Enfin, il réimplante les bulbes dans les zones à combler, via une suture trychochytique. Notons que cette opération laisse une cicatrice linéaire visible.

L’avantage de cette pratique est qu’elle permette de récolter une grande quantité d’unités folliculaires en une seule prise. D’ailleurs, le nombre de cheveux greffés peut s’élever jusqu’à 6000 en une séance. Cela fait du FUT une méthode particulièrement adaptée aux calvities étendues.

La technique de greffe capillaire FUE

La méthode de greffe de cheveux FUE repose sur un principe différent. Aussi appelée bulbe à bulbe, celle-ci consiste à prélever les unités folliculaires, une à une. Cette récolte se fait à l’aide d’un petit poinçon, de moins d’un millimètre de diamètre. Le chirurgien esthétique va ensuite implanter chaque unité folliculaire dans les zones à combler.

À défaut de cicatrice linéaire, cette pratique peut laisser une trace punctiforme sur la zone d’implantation. La technique FUE est particulièrement adaptée aux calvities modérées, nécessitant moins de 2500 greffons par zone.

La technique de greffe capillaire FUE

Récemment entrée sur le marché de la greffe capillaire à La Réunion, cette méthode présente une pratique similaire au FUE, à quelques points près.

En effet, les poils sont individuellement collectés sur la zone donneuse, en utilisant une micro-aiguille. Ceux-ci sont stockés dans une solution nutritive ou directement insérés dans la pointe d’un stylo implanteur. Grâce à cet instrument, le chirurgien insère les follicules pileux dans la zone éclaircie. Contrairement à la méthode FUE, cette pratique ne requiert pas la création de canaux de points de suture pour accueillir les cheveux. Cela permet d’épargner au patient les traces gênantes de cicatrice.

Avec la technique DHI, le taux de croissance des follicules pileux est de 90%, tandis qu’en FUE il n’est que de 60%. Les premiers résultats satisfaisants tombent un an, suivant l’opération.