Comment devenir inspecteur hygiène alimentaire ?

Vous voulez commencer  une carrière dans les métiers de l’hygiène principalement dans le domaine de l’inspection des établissements de restauration, voici donc les étapes à poursuivre pour commencer votre activité.

Le concours pour devenir inspecteur hygiène alimentaire          

Les métiers de l’hygiène alimentaire exigent un inspecteur d’hygiène en restauration, métier  accessible sur concours pour les travailleurs ayant déjà été fonctionnaire ou toujours en exercice. Étant donné que cette branche est incluse dans la fonction publique, le passage par le concours est donc obligatoire.

Pour être sûr de réussir les épreuves, il faut penser à se renseigner sur les sujets et examens réalisés. Par ailleurs, pour les justificatifs à fournir, il faut avant tout  être un fonctionnaire avec 4 années de service consécutives. Les épreuves seront composées d’une épreuve écrite, une épreuve d’option, une épreuve de traduction et un examen oral.

La formation pour devenir inspecteur hygiène alimentaire

  • Les principes de base de sécurité alimentaire
  • La législation en vigueur sur les produits d’origine animale
  • Les maladies d’origine alimentaire
  • Les risques associés aux dangers physiques, chimiques et biologiques liés aux aliments et aux boissons
  • La toxicité alimentaire
  • La politique européenne en rapport avec la sécurité alimentaire
  • La législation alimentaire,  sur la santé, la sécurité et l’hygiène
  • L’industrie alimentaire et les boissons
  • Les sciences en laboratoire
  • Les pratiques d’abattage d’animaux
  • Les normes de sécurité alimentaire
  • Les méthodes d’assurance qualité

Les aptitudes nécessaires pour devenir inspecteur hygiène alimentaire

  • Travailler en milieu froid
  • Assurer le bon étiquetage de produits
  • Effectuer des contrôles de sécurité alimentaire
  • Effectuer des audits de la qualité
  • Examiner des échantillons de denrées alimentaires
  • Donner des instructions au personnel
  • Identifier les risques sur un lieu de travail
  • Évaluer l’application de la méthode HACCP dans des usines
  • Appliquer la méthode HACCP
  • Assurer le respect des normes de santé sécurité et hygiène
  • Fixer des objectifs d’assurance qualité
  • Déterminer les facteurs d’altération des denrées alimentaires pendant leur conservation

Le métier d’un inspecteur hygiène alimentaire      

Vous êtes reçus à votre concours, vous devrez donc par la suite effectuer une période de formation. Cette formation sera bien entendu théorique et accompagnée d’une formation pratique sur le terrain puisque ce métier en rapport avec l’hygiène alimentaire nécessite des compétences particulières. Le but de ce stage est de permettre aux futurs inspecteurs d’acquérir les bases fondamentales de la profession qui se concentre surtout sur l’hygiène et l’inspection sans compter qu’il faut également initier les étudiants aux bases fondamentales du métier. L’issue de la formation inspecteur hygiène alimentaire est la titularisation de l’étudiant.

Les missions de l’inspecteur consistent à inspecter les restaurants pour réaliser par la suite un rappel à l’ordre ou  l’application d’une sanction (fermeture, obligation d’améliorer les équipements et règles de santé). Son véritable rôle consiste également à faire respecter les normes de sécurité sanitaire à savoir les normes haccp ou hazard analysis critical control point.

Pour en savoir plus sur la formation inspecteur hygiène alimentaire suivez ce lien https://formation-haccp.info/formation-haccp-et-controle-hygiene-alimentaire/

Les antioxydants : meilleurs protecteurs de l’organisme

A tout moment, l’organisme est exposé aux virus, bactéries et aux différents agents pathogènes. Afin qu’il puisse les combattre, il est très important de renforcer les défenses immunitaires. Parmi les différents moyens qui permettent à chacun d’entretenir leur santé et leur bien-être, la consommation d’une alimentation saine, variée et équilibrée est incontournable. La majorité des éléments nutritifs dont l’organisme a besoin se trouve dans les aliments. C’est le cas par exemple pour les antioxydants. Ce sont des substances chimiques qui sont de bons alliés pour la protection du corps.

Continuer la lecture de « Les antioxydants : meilleurs protecteurs de l’organisme »

Tout savoir sur le crudivorisme, le régime cru

La popularité du crudivorisme, le régime alimentaire durant lequel on mange exclusivement cru,  ne cesse de gagner du terrain.  Est-il réellement bénéfique pour la santé ? Retrouvez l’essentiel à savoir sur le régime crudivore.

Pourquoi adopter le régime crudivore ?

Le principe de ce régime est de consommer toutes les parties comestibles des aliments de façon à profiter au maximum des nutriments, des enzymes et des antioxydants qu’ils contiennent. Comment parvenir à cet objectif ? Tout simplement en évitant de cuire ses aliments pendant le processus de préparation.

Pourquoi est-ce aussi important que les aliments ne soient pas dépouillés de leurs nutriments et de leurs enzymes ? Parce que les enzymes sont les agents qui transforment les aliments en nutriments assimilables pour l’organisme.

Sachez que durant les cuissons, une grande partie des enzymes présents dans les légumes aussi bien que dans les fruits disparaissent. En effet, les enzymes sont altérés dès que la température atteint les 45°C. L’objectif du crudivorisme est donc de faciliter la digestion en faisant en sorte que les enzymes soient intacts au moment des repas.

Que mange-t-on quand on mange cru ?

Dans le régime crudivore, les adeptes consomment en majorité des fruits et des légumes. À cela s’ajoutent les légumineuses, les oléagineux et les herbes, ainsi que les graines germées. Si la préparation a besoin de cuisson, la température de cuisson ne doit pas dépasser les 42°C.

Si l’idée de concocter des jus de légumes chez vous vous tente, vous pouvez trouver un extracteur de jus sur ce site www.extracteursdejus.net. Sachez d’ailleurs que l’ingestion des compléments alimentaires, enzymes ou probiotiques est plus facile lorsqu’ils sont consommés en jus.

Il convient de noter que la consommation de viande et d’œuf n’est pas exclue tant qu’ils restent crus. Il ne s’agit assurément pas d’un régime sans viande, seuls sont prohibés les nourritures qui nécessitent une cuisson importante comme la viande de porc, le riz, le pain et les pâtes, mais également la pomme de terre, à moins de l’apprécier crue.

Crudivorisme et végétarisme

Étant donné que ce régime alimentaire constitue une tendance alimentaire apparue en parallèle avec le régime sans gluten, sans lactose et celui sans produits animaux, il est souvent appliqué par ses adeptes en cohésion avec ces derniers.

Par ailleurs, le crudivorisme adopte plus un type d’alimentation flexitariste, puisque les produits d’origine animale sont tolérés, mais ils doivent être absorbés en petite quantité. Théoriquement, la viande est considérée comme un complément alimentaire dans le cadre de ce régime.

Attention, combiner  régime crudivore et régime végétaliste est très dangereux pour la santé. En effet, cela peut occasionner des carences importantes en protéine, en fer et en oligoéléments. Si vous souhaitez  vous  lancer dans ce type de régime, sachez qu’il ne peut se faire sans suivi médical et diététique.

Manger cru : avantages et inconvénients

Pour ceux qui veulent garder la ligne, le régime crudivore est une bonne alternative puisque limiter sa consommation de sel, de sucre et de graisses saturées, permet de perdre du poids. Il est cependant dommage que les enzymes conservés crus sont pour la majorité détruits par l’acide gastrique pendant la digestion. En outre, en l’absence de cuisson, il est important d’observer méticuleusement la propreté des aliments au lavage et à la conservation.

À noter que ce type de régime est déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants et nourrissons, aux personnes âgées et aux malades chroniques ou victime d’une déficience immunitaire. De plus, une personne avec un appareil digestif sensible ne doit pas prolonger ce régime, car il a tendance à fatiguer le système digestif.