Comment choisir un matelas en fonction de son âge ?

Le choix du matelas est crucial. Ce tout simplement, car la qualité de votre sommeil en dépend. En effet, lorsqu’une personne choisit un mauvais matelas, elle dort souvent très mal. Donc, pour un sommeil réparateur, il est important de bien choisir le matelas. Il est aussi conseillé de le faire en fonction de l’âge de la personne qui l’utilisera. Or, ce n’est pas évident d’y arriver vu les nombreux modèles sur le marché. Découvrez quelques conseils à ce propos dans cet article.

Continuer la lecture de « Comment choisir un matelas en fonction de son âge ? »

CBD : est-il bénéfique pour la santé?

Depuis quelques mois, la vente et la consommation de CBD sont autorisées en France. Des conditions doivent toutefois être respectées pour éviter que le produit ne contienne du THC. CBD et THC sont tous deux des cannabinoïdes issus du cannabis, ou plus précisément du chanvre. Si le second engendre des effets psychotropes, le premier n’en cause pas. Il apporterait même divers bienfaits à notre organisme.

Le CBD c’est quoi ?

Lorsqu’on entend CBD, on pense immédiatement à drogue ce qui est assez logique. Pour ne plus faire l’erreur, découvrons ensemble qu’est-ce que le CBD cannabidiol et pourquoi il ne peut être considéré comme une drogue.

Le CBD est un cannabinoïde extrait du chanvre. Cette plante contient de nombreux types de cannabinoïdes, mais parmi eux, seul le THC (tétrahydrocannabinol) est considéré comme réellement nocif. C’est ce dernier qui engendre la sensation de planer lorsqu’on en consomme. A contrario, le CBD ne génère pas cet effet psychotrope. Il a même la propriété de le renverser puisqu’en en donnant à des personnes totalement « stone », ces dernières recouvrent assez vite leur état normal. Et ce n’est pas sa seule vertu …

Quelles sont les autres vertus du CBD ?

Etudié par de nombreux scientifiques, on a pu découvrir que le cannabidiol a de nombreuses vertus, toutes bénéfiques pour la santé. On sait effectivement que c’est un :

  • Neuroleptique : une consommation de CBD réduirait les symptômes liés à certaines maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson ou la maladie d’Alzheimer.
  • Antiépileptique : le cannabidiol serait efficace pour traiter certaines formes d’épilepsie. C’est d’ailleurs dans ce contexte qu’un médicament antiépileptique, l’Epidiolex, a été produit.
  • Anxiolytique : une fois ingéré dans l’organisme, le CBD aide à chasser le stress et à réduire l’anxiété. Il serait également efficace pour soulager la dépression.
  • Antidouleur : le cannabidiol soulage les muscles et apaise les nerfs. Son effet calmant permet aux patients de mieux supporter la douleur.
  • Anti-inflammatoire : qu’il s’agisse d’inflammation au sein du corps ou sur la peau, le CBD est un traitement efficace. Son mode de consommation diffèrera selon les effets escomptés.
  • Aide efficace contre l’insomnie : grâce à son effet calmant, le corps bascule plus facilement vers le sommeil. Même la qualité du sommeil s’améliore puisqu’en étant totalement détendu, on n’a plus de sursauts au milieu de la nuit, on ne fait que rarement des cauchemars et bien sûr, on s’endort facilement.
  • Aide contre la nausée : une étude a effectivement démontré que le CBD permet de réduire la nausée et les vomissements causés par certains traitements comme la chimiothérapie. Un médicament, le Sativex, a également été développé dans ce contexte-là, mais il n’est utilisé qu’en complément d’un autre traitement anti-vomitif.

A part ces bienfaits, on sait aussi que le CBD améliore la concentration et aide à avoir plus de mémoire. Il s’avère également efficace lorsqu’il est utilisé en tant que substitut nicotinique durant le sevrage tabagique. On dit même qu’il peut se rendre plus qu’utile dans toutes formes de sevrage puisqu’en agissant sur le mental des patients, il les aide à supporter le manque et à se détendre.

Et un dernier bienfait important : le cannabidiol freinerait le développement, la multiplication et la métastase des cellules tumorales.

Comment consommer du CBD ?

Le CBD ne doit pas être fumé, car sa combustion produit des substances nocives. Voilà pourquoi on le retrouve sous différentes formes, sauf sous forme de cigarette à fumer. Parmi les plus courants sur le marché, on cite :

  • Les fleurs séchées et les graines de CBD : pendant longtemps, la consommation de fleurs de CBD a été interdite. Désormais, elle est autorisée, mais lesdites fleurs doivent provenir de variétés de chanvre autorisées par la législation européenne. On a même un catalogue qui répertorie ces différentes variétés. Pour les consommer, il faut en faire des infusions à boire.
  • L’huile de CBD : elle est extraite du plant de chanvre. On distingue trois types d’huiles : l’huile isolée avec des cristaux de CBD, l’huile Broad Spectrum et l’huile Full Spectrum. Cette dernière est interdite en France, car elle contient du THC ce qui n’est pas le cas des deux premières. Pour en consommer, on peut en déposer quelques gouttes sous la langue ou bien en incorporer dans les repas.
  • Les e-liquides au CBD : ils doivent être vapotés comme tous les e-liquides. Dans ce cas-ci, la consommation se fera par inhalation. Cette méthode est déconseillée si vous n’avez jamais fumé ou vapoté auparavant.
  • La résine, le pollen et le wax de CBD : ils peuvent tous être consommés ou bien vaporisés par le biais d’un vaporisateur spécial. Dans ce dernier cas, on fait aussi appel à l’inhalation.
  • Les produits alimentaires au CBD tels que bonbons, chocolats, biscuits, gâteaux … il suffit d’en manger.
  • Les produits cosmétiques au CBD : ils doivent être appliqués sur la peau. Dans ce cas-ci, on exploite surtout sa propriété anti-inflammatoire et donc contre les boutons ou le dessèchement de la peau.

Maux de dos au réveil : que faire ?

Le mal de dos au réveil est un problème qui peut être dû à beaucoup de choses. Toutefois, il est très souvent causé par de mauvaises habitudes de sommeil. Celles-ci peuvent être liées à une mauvaise literie ou à une mauvaise posture de sommeil. Dans des cas plus rares, les maux de dos au réveil peuvent avoir des liens étroits avec des pathologies graves comme la hernie sciatique ou discale. Dans tous les cas, voici quelques approches de solutions permettant de lutter spécialement contre les maux de dos au réveil.

Continuer la lecture de « Maux de dos au réveil : que faire ? »

E-liquide : est-il sans risques d’en consommer?

Vapoter consiste à inhaler de la vapeur aromatisée produite par la cigarette électronique. Cette vapeur est obtenue par l’évaporation d’un liquide, communément appelé e-liquide. Ce dernier se compose de différents ingrédients que le vapoteur va indirectement consommer à travers la vapeur. Doit-on alors se méfier de ces ingrédients ou peut-on en consommer sans crainte ?

De quoi se composent les e-liquides ?

Chaque fois que vous vous rendrez sur un magasin et boutique de cigarette electronique en ligne, ils vous proposeront une large palette d’e-liquides. Malgré la grande variété que l’on peut trouver, ces produits ont les mêmes composants de base. Il s’agit de :

  • Propylène glycol ou PG
  • Glycérine végétale ou VG
  • Arômes

Ces derniers resteront présents quelle que soit la saveur qu’offre votre vapeur. Ce qui peut changer c’est la teneur du PG et de la VG, ainsi que le nombre de parfums utilisés pour un liquide.

Quels sont les ingrédients supplémentaires qu’on peut trouver dans un e-liquide ?

Outre les trois éléments qu’on vient de citer, un e-liquide peut aussi se composer de :

  • Nicotine
  • Alcool

Ces deux ingrédients sont effectivement autorisés, mais à des taux strictement limités et réglementés. Pour la nicotine, la dose maximale admise est de 20 mg/ml. Pour l’alcool, elle est de 1 %.

Notez que ce sont des ingrédients facultatifs. Autrement dit, vous trouverez dans le commerce des flacons qui ne contiennent ni nicotine ni alcool.

Quel rôle joue chaque composant des e-liquides ?

L’ensemble de ces éléments donne une vapeur goûteuse aux vapoteurs. Il faut toutefois savoir que chaque élément joue un rôle précis.

  • Le PG est un exhausteur de goût. Il relève alors la saveur des parfums utilisés. Il est aussi responsable du petit picotement que les vapoteurs ressentent à chaque bouffée. C’est ce qu’on appelle « hit ».
  • La VG influe sur la quantité de vapeur obtenue. Plus son taux est élevé, plus on aura de vapeur. Une grosse quantité de vapeur allège toutefois la saveur de la vapeur donc il faudra savoir doser. Elle apporte également une douce note sucrée.
  • Les arômes, qu’ils soient naturels ou artificiels, donnent son goût à la vapeur. De nos jours, on trouve de nombreux parfums différents, en partant des basiques aux plus gourmands.
  • La nicotine est le seul ingrédient que la cigarette électronique partage avec la cigarette classique. Cette substance est effectivement extraite des feuilles de tabac. Elle apporte un sentiment de plaisir et d’apaisement chez les consommateurs.
  • L’alcool, quant à lui, apporte un arrière-goût alcoolisé.

Ces éléments sont-ils dangereux pour la santé ?

Voyons-les un par un …

  • Le PG :

On le retrouve dans d’autres produits de la consommation courante. Cela signifie qu’il est considéré comme « non dangereux et non toxique » pour la santé.

Cependant, lorsque son taux est trop élevé, le hit obtenu est plus puissant. A la longue, cela va générer des irritations gênantes au niveau de la gorge. Il ne faut pas non plus oublier que c’est un produit desséchant. Le vapoteur peut alors ressentir une sècheresse au niveau de la bouche et de la gorge.

Dans tous les cas, ces effets sont éphémères et disparaissent dès que vous réduisez le taux de PG dans vos e-liquides.

  • La VG :

Elle n’engendre aucun effet secondaire sur la santé. Par contre, comme elle est assez visqueuse, elle a tendance à encrasser plus vite la résistance de la cigarette électronique. Seul votre portefeuille en souffrira donc à force de changer de résistance.

  • Les arômes :

Chaque arôme proposé est testé et validé en laboratoire. Ceux disponibles sur le marché sont donc non dangereux, mais il faut quand même faire attention à certains cocktails, surtout ceux aux fruits rouges. Il faut également se méfier des parfums à la vanille, à la cannelle et au beurre. Le beurre, et tout ce qui est huileux doivent être évités à tout prix. Quant à la vanille et à la cannelle, leur évaporation produirait des produits peu conseillés pour l’organisme.

  • La nicotine :

Les e-liquides nicotinés ne sont conseillés qu’aux anciens fumeurs ayant toujours des problèmes de dépendance. Et même dans leur cas, il est plus sage de déterminer, en amont, son niveau de dépendance afin de trouver la bonne dose. Cela permet d’éviter le surdosage lequel peut générer des maux de têtes, des nausées, des vertiges …

Ceux qui n’ont jamais fumé devraient s’abstenir, car ils risquent de devenir dépendants à leur tour.

  • L’alcool :

Même si un taux de 1 % ne vous expose pas à grand-chose, il est conseillé de choisir des e-liquides non-alcoolisés surtout si on a déjà eu des problèmes d’alcool auparavant.

Découvrez les effets secondaires de la vape