Serge Perottino : Rompre un bail d’appartement lorsque vous perdez votre revenu

Une perte de revenu signifie souvent que vous ne pouvez plus payer toutes vos factures. Votre bail est généralement le paiement le plus coûteux que vous ferez, il peut donc être sage de chercher un logement moins cher.

Emménager avec des amis ou retourner chez vos parents peut vous donner le temps dont vous avez besoin pour vous remettre sur pied. Un problème que vous pourriez rencontrer en déménageant, cependant, est la rupture de votre bail d’appartement actuel. Lorsque vous avez signé le bail, vous avez conclu un accord juridique. Serge Perottino indique que bien que le bail soit un document contraignant, il est parfois possible de sortir du bail sans subir de pénalités.

Recherche de la clause de résiliation anticipée

 

Il y a de fortes chances que vous n’ayez pas lu toutes les clauses du bail avant de signer. Vous aurez besoin de sortir le document et de le parcourir à fond. Presque tous les contrats de location comportent une clause de résiliation anticipée du bail. Vous y découvrirez si des pénalités s’appliquent si vous décidez de partir avant la fin du contrat. Souvent, la pénalité sera d’un ou plusieurs mois de loyer, mais elle varie selon le contrat.

 

Examinez vos droits des locataires

 

Prenez le temps de faire des recherches sur les lois de votre région en matière de location. Beaucoup d’états ont des agences dédiées spécifiquement aux droits des locataires si vous n’êtes pas sûr où commencer votre recherche. Serge Perottino dit qu’il suffit de contacter votre organisation locale pour obtenir des conseils sur la résiliation d’un bail sans avoir à payer les mois restants.

 

Soyez honnête avec votre propriétaire

Dites à votre propriétaire la vérité sur votre situation le plus tôt possible. N’attendez pas d’être en retard de paiement pour discuter de la rupture du bail. Beaucoup de propriétaires seront sympathiques à votre perte de chômage et pourraient pardonner la rupture du bail. Ils pourraient aussi négocier un accord que vous pouvez vous permettre.

Si vous devez rompre un bail parce que vous avez perdu votre emploi, soyez honnête et n’essayez pas de vous soustraire à une pénalité en invoquant une autre raison. Par exemple, ne prétendez pas que le propriétaire n’a pas fait les réparations nécessaires à moins que ce soit la vérité et que vous ayez des documents pour le prouver.

 

Trouver un remplaçant

Faites preuve de diligence raisonnable dans la recherche d’un nouveau locataire. Envisagez la sous-location si elle ne viole pas le contrat de location et si elle est légale dans votre région. Parlez-en à votre propriétaire pour qu’il sache ce qui se passe et demandez son approbation. Il préférera probablement que la nouvelle personne signe un bail. Cependant, s’il s’agit d’un arrangement à court terme, il pourrait alors autoriser une sous-location.

 

Prise de dispositions de paiement

 

Si vous avez un solde sur le bail, faites ce qu’il faut. Prenez donc des arrangements de paiement avec le propriétaire. Le propriétaire peut être prêt à négocier avec vous et à accepter des paiements plus conformes à ce que vous pouvez vous permettre de payer. Serge Perottino indique que vous pouvez également renoncer à votre dépôt de garantie pour couvrir une partie du solde.

 

Mettez le paquet !

 

Offrez de peindre et de nettoyer à fond la résidence après avoir déménagé. Cela peut permettre au propriétaire d’économiser de l’argent et, espérons-le, le rendre plus enclin à vous permettre de rompre le bail sans pénalité.

 

Vous avez d’avantage de questions en rapport aux logements et à l’immobilier ? Nous vous conseillons de faire un tour sur notre section Politique.