L’Iran : une république qui suscite de nombreuses contestations

La République Islamique d’Iran a officiellement vu le jour 1er avril 1979. Elle se démarque des autres systèmes politiques du monde par le lien étroit qui lie les dirigeants avec le clergé chiite. Le Guide suprême s’accapare effectivement tous les pouvoirs. Le Président aura pour unique mission de diriger le gouvernement et il doit également représenter la nation pendant ses déplacements à l’étranger. Ce régime fait actuellement l’objet de plusieurs contestations. Il est à l’origine de nombreuses tensions politiques internes.

Connaitre l’histoire d’Iran : une nécessité pour comprendre la situation actuelle

L’Iran est l’un des plus grands pays producteurs de pétrole avec des réserves estimées à plus de 150 milliards de barils. Des puissances étrangères ont longtemps eu la mainmise sur la richesse du sous-sol iranien. Le pays était sous protectorat anglais et russe jusqu’en 1905. Une première révolution a mis fin à cette situation et une monarchie constitutionnelle fut mise en place. La dynastie régnante rassure les compagnies pétrolières. Ce qui permet de dégager assez de capitaux pour appliquer des plans de relance économique. Malheureusement, la croissance espérée n’était pas au rendez-vous et le fossé qui sépare les riches et les pauvres se creusaient.

Cela poussa la population à se soulever et à renverser Mohamed Reza Shah Pahlavi. L’Ayatollah Khomeiny s’est particulièrement illustré lors des mouvements de contestation. Ce chef religieux forgea une république en se référant aux préceptes chiites. Après la fondation de la République Islamique d’Iran, il accéda au poste de Guide suprême.

Depuis 1979, les mollahs occupent une place importante sur la scène politique iranienne. Cela a suscité des contestations qui ont tout de suite été réprimées. Aujourd’hui, de nombreux postes clés sont aux mains du clergé et les candidatures aux élections législatives ou présidentielles doivent être validées par ces personnes. D’un certain point de vue, tout cela est contraire à la démocratie. C’est une des raisons pour lesquelles Maryam Radjavi s’est opposée au régime.

Les idées de Maryam Radjavi

Maryam Radjavi est l’une des grandes figures de la résistance iranienne. Elle participa à la révolution de 1979 pendant laquelle elle perdit certains de ses proches. Cette femme politique a aussi été victime des abus commis par les mollahs. Elle a également reçu des menaces qui l’ont contrainte à quitter le pays.

Aujourd’hui, Maryam Radjavi se mobilise pour redorer l’image de l’Iran. Lors de chacune de ses apparitions publiques, elle exprime le souhait du peuple de fonder l’Iran de demain. Cette personne a passé plusieurs années de sa vie à lutter contre l’intégrisme islamique. La séparation de la religion et de l’État est inexistante en Iran. Pourtant, cela permettrait à tout le monde de mener une carrière politique en toute liberté. C’est notamment un passage obligé pour que la nation iranienne accède à une véritable démocratie. Les efforts de Maryam Radjavi semblent porter ses fruits. Il y a quelques années, la communauté internationale a retiré l’Organisation des moudjahidines du Peuple d’Iran de la liste des groupes terroristes.

En 2016, elle a participé à la cérémonie des vœux de la ville du Pin et reçut une médaille. À cette occasion, elle prit brièvement la parole pour remercier le maire de cette ville de la banlieue parisienne. Elle expliqua encore une fois les dangers de l’intégrisme islamique et évoqua les exactions commises par le régime en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *