Emile Ouosso Ministre parle des relations entre la France et Congo-Brazzaville

La France est un pays possédant de nombreuses relations diplomatiques. L’un des pays avec lesquels elle est en collaboration directe est le Congo-Brazzaville. Emile Ouosso Ministre parle des relations entre la France et Congo-Brazzaville.

Quel est la relation économique entre le Congo et la France?

“La France et le Congo ont des relations bilatérales denses et diversifiées” dit Emile Ouosso Ministre. Sur le plan économique, le Congo est le deuxième pays avec qui la France fait du commerce en Afrique centrale et le 11e client en Afrique subsaharienne. En 2017, le Congo était le troisième importateur de produits français en Afrique.

En 2016, après la Chine, la France était le 2e pays fournisseur du Congo. Le stock des IDE (Investissements Directs Étrangers) français au Congo était de 4,6 milliards d’euros en fin 2015. Il faut aussi notifier que plus d’une centaine d’entreprises avec des intérêts français sont implantées sur le sol de la République du Congo. Les relations entre la France et Congo-Brazzaville se sont renforcées lorsque la France a supporté l’effort d’annulation des dettes du Congo.

Comment fonctionne la coopération civile?

L’éducation et la formation

Selon Emile Ouosso Ministre, l’État français accompagne le gouvernement congolais dans ses efforts de mise en œuvre d’une stratégie en matière d’enseignement technique et professionnel. Le Congo-Brazzaville a reçu pour cela un premier financement en 2007 pour le Projet d’Appui à la Refondation du Système de l’Éducation. Cela a permis la création de deux centres d’apprentissage des métiers du bâtiment et de la maintenance industrielle. Ils ont également reçu une seconde aide de près de 8 millions d’euros.

Le domaine de la santé

Emile Ouosso indique que dans le cadre de la santé, le Projet d’Appui au Développement des Ressources Humaines de la Santé a reçu une aide de 6 millions d’euros de la France. Le but de ce financement est de mettre en place un système efficace de gestion des docteurs au Congo.

Par ailleurs, le projet de rénovation des infrastructures d’eau et d’assainissement des hôpitaux a bénéficié de 10 millions d’euros.

La coopération scientifique, la recherche et la diversité culturelle

L’ambassade française possède au Congo des partenariats avec plusieurs établissements secondaires. De nombreux chercheurs Congolais par le biais de ces partenariats bénéficient de soutiens aussi bien au Congo qu’en France lors de leur thèse doctorale.

En ce qui concerne la diversité culturelle, les relations entre la France et Congo- Brazzaville prennent de l’essor. La création artistique au Congo est soutenue par la coopération française. De plus, la coopération œuvre également pour la mise en place d’entreprises et de structures artistiques viables. L’institut français œuvre dans l’apprentissage et dans la documentation des habitants du Congo avec plus de 7 000 personnes inscrites à sa bibliothèque. Il organise aussi des événements culturels et artistiques comme des projections de films, des concerts, etc. “Il y a également deux lycées français à Pointe Noire qui permettent d’appuyer la mission francophone” souligne Emile Ouosso.

L’accès aux études en République du Congo présenté par Emile Ouosso Ministre

En ce qui concerne les études universitaires, la mise en place de Campus-France qui est l’unique portail d’entrée pour la poursuite des études universitaires en France permet à de nombreux Congolais de se rendre en France. En plus de servir de passerelle vers la France, Campus France offre aux étudiants des conseils d’orientation, en leur parlant des différents parcours et de leurs débouchés professionnels. Campus France Congo bénéficie d’une procédure dématérialisée. Les étudiants peuvent alors suivre en ligne l’évolution de leur dossier de candidature. En 2016-2017, le site de campus France a connu une hausse de visite de plus de 62 %, un pourcentage qui reflète la réussite de la collaboration entre la France et Congo-Brazzaville.