Le développement économique du Pays d’Aubagne selon Serge Perottino

Le village de Cadolive est telle une carte postale. Mais d’autres villes et villages de la zone démontrent également la richesse et la beauté du département. Le développement économique participe grandement à l’embellissement des villes. Toutefois, il influence aussi grandement les commerces et services destinés aux habitants, citoyens et touristes.

Le développement économique passe également par son développement urbain. Ainsi, Serge Perottino maire de la commune de Cadolive indique qu’Aubagne s’efforce d’investir dans l’accroissement.

Le futur du territoire

 

Au vu de redorer l’ensemble de la province, les maires et grands acteurs du Conseil de la zone tels que Serge Perottino, s’efforcent d’implanter de vraies zones d’activité économique.

Les villes et villages des Bouches-du-Rhône regorgent d’une beauté à couper le souffle avec leurs centres anciens. Toutefois une rénovation s’impose. Pour cela, la politique de la zone s’appuie non seulement sur la réhabilitation des bâtiments existants mais aussi sur la construction. En première ligne de mire, nous pouvons trouver la création de centres sociaux pour les habitants les plus démunis. Ces deux projets ambitieux sont recueillis sous le Programme Local de l’Habitat (PLH).

Il est prévu que ces avancements s’inscrivent sous le Schéma de cohérence territoriale (SCoT) mis en place en décembre 2013. Pour de nombreux maires des communes et villes des Bouches-du-Rhône, il s’agit d’imaginer un meilleur espace d’ici 2030.

L’une des questions fondamentales selon le maire de Cadolive est : Peut-on rapprocher une zone d’activité à une zone d’habitation ?

 

La gestion des tensions

 

Le PLH est mis en place afin d’améliorer le climat politique récent lié à la crise du logement. Le maire de Cadolive, Serge Perottino, indique qu’il s’agit premièrement de maintenir une offre de logements pour tous. De même, il note qu’il s’agit également de donner une réponse claire au dynamisme démographique sous-jacent.

 

La superficie du territoire d’Aubange ferait 250km².  Serge Perottino indique qu’il faut compter environ 70% d’espaces agricoles préservés.

 

Quelques données intéressantes

 

Cette zone située à l’est de la métropole est d’autant plus attractive grâce à sa proximité des autres villes. Les grandes autoroutes A51 et A502 relient la ville de Marseille. Mais aussi les villes d’Aix, Toulon, Nice, Barcelone, Lyon et Paris.

C’est d’ailleurs grâce à ce réseau routier, que la zone bénéficie d’un énorme succès économique.

De plus, l’aéroport est à une distance de 40 minutes en train et 30 minutes en TGV. Le Pays compte 104 000 habitants, 9300 établissements, 36 000 emplois et 220 entreprises.

 

Les 4 clés du succès

 

Serge Perottino, marie de Cadolive annonce que l’endroit a su prospérer grâce à quatre points clés. Ceux-ci sont :

 

L’activité commerciale

En effet, une ville, une commune ou un village des Bouches-du-Rhône dépend de la variété de leurs commerces. Toutefois, c’est une autre donnée qui nous intéresse le plus. En effet, un quart des emplois seraient occupé dans le secteur.

 

Le secteur tertiaire

Afin que les habitants jouissent de services adaptés, chaque ville ou commune opte pour le développement du secteur tertiaire. Serge Perottino, maire de Cadolive, indique qu’il s’agit notamment de services aux entreprises liées à la santé et au médico-social.

 

La représentation régionale

Le maire de Cadolive insiste sur l’importance de la visibilité de quelconque ville, commune ou village. Ainsi, la zone bénéficie d’une représentation au-dessus des moyennes régionales.

 

Le maintien de l’agriculture

 

Les données transmises par la Mairie le disent : la prospérité des champs fait la renommée de la ville. Cette agriculture périurbaine est non seulement bénéfique mais elle joue également un rôle économique non-négligeable pour la croissance de la zone.

 

La zone et sa dynamique

 

Selon le maire de Cadolive, il existe 15 zones d’activités. Celles-ci représenteraient 376 hectares à elles seules de toute la zone. La ville à elle seule compte trois quarts des emplois et près de la moitié des établissements.

De plus, le nombre d’habitants agrandi considérablement cette dynamique. Démographiquement parlant, la zone compte 103 159 habitants. Cela la place comme l’une des premières du département.

Ces chiffres ont grimpé, en effet il y a eu une hausse de +9.6% entre 1999 et 2007. La moyenne départementale quant à elle avait seulement grimpé de 6.6%.

 

Finalement, il y a une implantation dans le secteur économique. La collectivité à investit près de 360 Millions d’euros sur des projets qui verront le jour d’ici 2020. Ils visent à rendre plus agréable les déplacements et à enjoliver l’espace. A 70% l’espace économique est mis en valeur.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les villes ou les autres communes de la zone ? Lisez notre article sur le développement économique de Cadolive.