Quels sont les lieux d’intérêt dans le Périgord ?

Renommé pour son patrimoine culturel et sa gastronomie, le Périgord se décline en quatre couleurs : vert, blanc, noir et pourpre. Chacune abrite des lieux d’intérêts fascinants, entre sites historiques, merveilles architecturales et nature bucolique. Suivez notre guide pour un survol enchanteur de ce comté situé dans le département de la Dordogne.

Les villes et villages du Périgord

Les villes les plus célèbres du Périgord arborent, pour les plus prestigieuses, des labels de ville d’Art et d’Histoire. Le moyen-âge y est toujours vivant, au détour de rues et de ruelles plus pittoresques les unes que les autres. Les maisons à colombage, les fenêtres en ogive et les tourelles d’un autre âge en constituent le décor.

La plus au nord, Périgueux, capitale touristique et culturelle du Périgord blanc, se distingue par un foisonnement impressionnant de monuments historiques médiévaux et gallo-romains. Sa cathédrale Saint-Front, sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, est classée au patrimoine mondial de l’Humanité.

Plus au sud, dans le Périgord pourpre, Bergerac charme le visiteur. Son centre historique médiéval a été restauré et reste l’un des lieux d’intérêt périgourdin les plus prisés. Bergerac est située sur les bords de la Dordogne, où l’on peut flâner en gabarre, le bateau traditionnel de la région.

Plus à l’Ouest, Sarlat est la ville médiévale la plus réputée en Dordogne, avec ses ruelles de plus de 1000 ans d’histoire et ses 65 monuments protégés. C’est aussi la capitale du Périgord noir et haut lieu de la gastronomie périgourdine, où l’on déguste les truffes, les confits de canards et foies gras les plus fins. C’est de Sarlat souvent que l’on part en expédition pour découvrir les grands sites préhistoriques mondialement connus de Dordogne. Citons parmi ces hauts lieux d’intérêt les Eyzies-de-Tayac-Sireuil, Rouffignac et sa grotte aux 1000 mammouths ou Lascaux et ses peintures rupestres.

Certains villages et bastides n’ont rien à envier aux grandes villes au niveau de la beauté de leur architecture, comme Domme ou Brantôme. Très touristique, Domme campe un vrai décor de carte postale avec ses épais remparts et son impressionnante porte d’époque. Brantôme, qui s’abrite au creux d’une rivière, est surnommée « la Venise du Périgord ».  Un havre de paix et de verdure, où chemine encore une ancienne voie romaine.

Une terre de passé et de traditions

La région est une terre d’histoire où l’on ne s’aventure pas sans découvrir des vestiges. Les châteaux en sont les plus visités, car ils marquent l’imaginaire du visiteur romanesque.

Le plus médiéval de tous, Beynac, se découvre au détour d’un éperon rocheux, dans le Périgord noir. Avec son donjon carré, ses fossés, ses tours et sa cour intérieure, il transporte directement le visiteur au temps des chevaliers.
Plus romantique, le château de Biron juxtapose plusieurs styles. Construit au XIIème siècle, il fut restauré plus tard dans un style renaissance baroque. Il conserve son imposant donjon carré et ses gisants.

Enfin, le château de Castelnau avec ses tours crénelées ne manque pas d’étonner le voyageur, à quelques kilomètres du site préhistorique de Rocamadour. Il abrite le musée de la guerre du moyen-âge, avec une importante collection d’armes et des machineries de siège magnifiquement reconstituées.

L’histoire et le patrimoine sont vraiment omniprésents dans la région. Un parc à thèmes, comme le parc du Bournat, à quelques kilomètres du site des Eyzies-de-Tayac , recrée la vie d’un village périgourdin des années 1900. Les familles y redécouvrent les gestes ancestraux des vieux métiers et la vie champêtre de la ferme. Pour se laisser bercer le temps d’une journée par la douceur des traditions, même les animations comme les manèges sont d’époque !

Si vous ne saviez-pas qu’autant de châteaux médiévaux existaient encore en France, c’est que vous n’avez pas encore visité la Dordogne. Après ce rapide aperçu, avouez que vous y viendrez un jour…