Un voyage passionnant et enrichissant sur les hautes terres de Madagascar

Situé dans l’hémisphère Sud, Madagascar la plus grande île de l’océan indien jouit d’un climat tropical varié. C’est l’un des atouts qui lui permet de posséder une biodiversité unique tant maritime que terrestre et des paysages époustouflants. Ce qui incite les touristes d’y venir nombreux chaque année. Si les littoraux attirent plus de visiteurs grâce à la beauté de ses plages et aux différentes activités nautiques que chaque lieu propose, les hautes terres de Madagascar les impressionnent également. Ces endroits offrent un voyage extraordinaire plein de découverte à tous les visiteurs à travers différents lieux touristiques spectaculaires.

Continuer la lecture de « Un voyage passionnant et enrichissant sur les hautes terres de Madagascar »

Les 6 meilleures rues parisiennes pour faire du shopping à Paris

Paris est une destination de rêve pour ceux qui veulent faire du tourisme. Souvent qualifiée de ville de l’amour ou de ville-musée à cause de ses nombreux musées, Paris est également une des meilleures villes où l’on peut faire du shopping. On y trouve bon nombre d’articles pouvant éveiller la curiosité des touristes. Les grands créateurs comme Yves Saint Laurent, Cartier, Louis Vuitton, Karl Lagerfeld y ont ouvert des boutiques où ils vendent et exposent leurs produits. Ce guide vous permettra d’identifier les six meilleurs quartiers parisiens où vous pourrez faire du shopping.

Continuer la lecture de « Les 6 meilleures rues parisiennes pour faire du shopping à Paris »

Quelles sont les destinations de voyage en Amérique du Sud à ne pas rater

S’évader de la routine et du stress au quotidien est un moyen thérapeutique de se ressourcer et de faire un feedback de notre vie. L’Amérique Latine, grâce à ses îles paradisiaques, présente plusieurs destinations telles que le Brésil, Saint-Domingue, Grenade et le Cuba. Tous de beaux endroits idéaux pour la famille, en couple, ou même pour le voyage de noces.

Continuer la lecture de « Quelles sont les destinations de voyage en Amérique du Sud à ne pas rater »

L’Asie : une destination pour cyclistes expérimentés

La route des Indes, d’Istanbul à Katmandou, rendue célèbre par les hippies dès les années 60, est aujourd’hui un classique pour les cyclistes. À l’exception de l’Afghanistan, contourné dès la fin des années 70, puis interrompue bien plus tard, par l’insécurité régnant au Baloutchistan iranien. Elle est certainement l’une des plus intéressantes du point de vue culturel.

Le trajet Europe/Asie à vélo est souvent semé d’embuches

Depuis, les cyclistes chanceux obtiennent un visa de transit de cinq jours pour traverser cinq cents kilomètres du Turkménistan, de Mashad (Iran) à Boukhara (Ouzbékistan) et ainsi poursuivre leur route vers l’Est. Désormais, la route de Stilwell (1 730 km) qui relie l’Inde à la Chine via la Birmanie est ouverte au tourisme individuel. En effet, de Birmanie (Tamu) l’Inde (Moreh, état du Manipur), la traversée est autorisée, moyennant un permis de passage en Birmanie seulement. En revanche, la frontière entre le Bangladesh et la Birmanie, l’Asian Highway, reste fermée aux étrangers. La Burma Road entre la province du Yunnan en Chine (Ruili) et la Birmanie (Muse) est ouverte, avec un permis de passage en Birmanie seulement. Chargement obligatoire du vélo sur un 4×4 entre Muse et Lashio.

La Chine s’ouvre au tourisme

Au milieu des années 80, la Chine s’est ouverte au tourisme individuel et malgré les restrictions régulières au Tibet et au Sinkiang, elle permet de réaliser de nombreux itinéraires. Depuis les émeutes tibétaines de mars 2008, sévèrement réprimées, la TAR (Tibetan Autonomous Region) est fermée au tourisme individuel non chinois. Rien ne présage d’une quelconque ouverture en ce sens dans un futur proche. Deux mots sont à éviter lorsqu’on demande un visa chinois : Tibet et vélo. Les nombreux cyclistes qui ont eu la chance de sillonner ces hautes terres traversaient les check-posts de police durant la nuit.

Traverser la Russie à destination de la Chine

En 1989, l’Américain Mark Jenkins, un compatriote et quatre Russes traversèrent la Russie d’ouest en est. Deux ans plus tard, avec la dissolution de l’URSS se sont ouverts pour le voyageur individuel, d’autres itinéraires vers l’est, via le Caucase et l’Asie centrale ou, plus au nord, par la Russie et le Kazakhstan. La Route de la soie (8 000 km de route et de piste comportant des variantes) s’inscrit dans cette ouverture de la Chine et de l’accession à l’indépendance des pays de l’ex-URSS. Trop jeune pour être déjà célèbre, la Moscou-Vladivostok (9 335 km), l’une des variantes est-ouest de l’Asie, désormais asphaltée et inaugurée en 2011, pourrait devenir un jour un classique. Citons l’exploit de Gleb Travine qui, dès 1928, n’attendit pas l’arrivée de l’asphalte et pédala même sur la banquise, jusqu’au détroit de Béring, totalisant 85 000 km sur le pourtour de l’ex-URSS.

La Chine, un pays difficile décrypter

Le pays le plus peuplé du monde est l’un des plus vastes et le plus grand situé entièrement en Asie. Bien que la Chine (et sa légendaire Route de la soie) se soit ouverte, son tragique héritage politique et le culte Mao pèsent lourd sur son présent. Son développement économique sans précédent a entrainé de nombreuses disparités et conflits sociaux. La Chine est hantée par son morcellement, une peur contrée par le recours au Confucianisme et un nationalisme exacerbé.

L’Asie du Sud-Est

C’est une destination prisée des cyclistes qui recherchent des pays lointains, au climat tropical, où l’on peut parcourir des itinéraires sans difficulté majeure, avec un patrimoine culturel fameux, tels les célèbres temples d’Angkor au Cambodge. Au Vietnam, le cycliste doit faire face à une circulation parfois intense. À vélo, on traverse des paysages variés, jalonnés de sites historiques. On peut facilement suivre la côte, longue de 3 000 km, en évitant la station balnéaire de Nha Trang, et apprécier le delta du Mékong avec ses canaux, ses marchés flottants et ses bateaux de toutes sortes.