Les secrets de fabrication de la chaussure « made in France »

Suite à l’avènement de la mondialisation, les usines de fabrication de chaussures reprennent du galon. Beaucoup de gens se posent la question pourquoi les chaussures fabriquées en France sont-elles aussi résistantes et d’une qualité irréprochable. En fait, leur conception et leur fabrication suivent des étapes et des règles bien déterminées que vous ne savez sûrement pas encore.

Utilisation de matières nobles

Avant de parler de matériaux, vous devez savoir que les industries qui fabriquent des chaussure madein france sont des ateliers qui associent technologie moderne et techniques traditionnelles.

Ces ateliers utilisent des matières premières de qualité, à savoir le cuir. Ce dernier vient notamment d’Italie, d’Espagne et de quelques fournisseurs français. Certains fabricants utilisent également le vinyle, le jean et le rafia. Ces matières sont sélectionnées minutieusement afin de garantir la qualité des produits. De plus, les ateliers font en sorte d’embaucher des artisans experts dans la manipulation des différentes fournitures nécessaires à chaque création.

Les matériaux sont travaillés par des machines de manière à obtenir toutes les pièces utiles. Chaque pièce est donc fabriquée avec un millimètre près afin de réussir un assemblage impeccable.

Assemblage à la main et finition soignée

Une fois toutes les pièces découpées, le travail à la chaîne se poursuit entre les mains des professionnels de l’assemblage. C’est là qu’on s’occupe du montage et de la mise en forme. Des outils à la pointe sont également à privilégier pour l’assemblage (colle, four, etc.). Ici, la tâche devient de plus en plus complexe, car c’est dans cet étape qu’on conceptualise la forme et fait en sorte de la réussir à tout prix.

Durant cette phase, l’artisan réalise minutieusement tous les contrôles préalables (régularité des surfaces, fils apparents, rayures, etc.) afin de garantir un produit parfaitement conçu.

Lorsque l’assemblage se termine et que les détails ont pu être vérifiés, il est maintenant temps d’effectuer une finition méticuleuse. La première étape consiste à l’ajourage. Il s’agit de découper le surplus de cuir ou de matière de fabrication. Vient ensuite le fignolage qui consiste à coller la semelle intérieure à l’aide d’un pinceau. On passe ensuite au nettoyage du produit. Pour se faire, il suffit d’utiliser un mouchoir imbibé de solvant afin de retirer les traces de colle. Enfin, il faut bourrer les souliers de papiers pour préserver la forme et la dernière étape repose sur l’emballage.