Le vintage revient à la mode !

Avec la fin de la fashion week avec le mois de septembre on remarque que l’évènement on remarque que la tendance streetwear et vintage n’a pas fini d’être exploitée par les créateurs, en effet Lacoste avec des redesign de quelques de ses produits cultes ou encore l’utilisation de collection de vetement de marque homme sportswear datant de vingt ans nous réaffirme la place du vintage. On pourrais donc se demander pourquoi ça marche et comment de vieux vêtements peuvent ainsi renaître dans les yeux du grand public et dans les esprits des grands créateurs.

La mode vintage qu’est-ce que c’est ?

La mode vintage ou rétro ce sont des vêtements qui viennent d’un autre temps, principalement des dernières décennies du 20e siècle voir parfois des années 50. On distingue alors deux types de vintage, à savoir le vintage d’époque, c’est-à-dire littéralement de l’époque, du coup avec des matériaux fragiles qui ont traversé le temps et l’usure. Ce sont en général des pièces de collection chères et parfois très rares. La seconde tendance vise à imiter ce que les marques de l’époque faisaient en recréant de nouvelles pièces d’inspiration vintage sans qu’elles soient d’origine, on reprends les coupes, les matières et les couleurs d’anciennes modes. Un bon exemple est le retour de la matière du bois dans beaucoup d’accessoires comme les lunettes. C’est celle-ci qu’on retrouve dans nos magasin et la première que l’on retrouve dans les défilés et les Fashion Weeks.

Pourquoi ça marche ?

On pourrait se demander pourquoi cela marche tant ? On peut trouver la réponse dans l’origine même d’une telle tendance, en effet le vintage est né plus ou moins après la sortie d’Amazon, qui a permis a des internaute de recycler leur propres collections pour se faire de l’argent ou tout simplement vider leurs placards. Le vintage est un reflet de ce que la mode était et logiquement on s’inspire des modes et tendances passées pour créer les prochaines, ce que l’on aime c’est l’expérience personnelle attachée à certains vêtements qu’on retrouve alors, des vêtement qu’on a toujours voulu porter ou encore la quête de la pièce unique et rare qui mettra sa pièce dans l’elaboration de la personnalité de son identité sociale. On y cherche également une différenciation ultime qui ne peut venir que de pièces dont la production a stoppé motivée par une certaine fascination du passé.

Une nouvelle manière de consommer ?

Ainsi on découvre peu à peu une nouvelle façon de consommer le vêtement, radicalement opposée à l’industrie de la mode qui serait la seconde industrie polluante de la planète et la tendance commence à changer les esprits dans ce sens chez les grands noms de la mode. Lors de la dernière Fashion Week de Paris le défilé de Marine Serre avait cagoulé et mis sous masque à gaz ses mannequins dans un décor apocalyptique, la créatrice Stella McCartney mettait en avant les espèces en danger dans sa décoration pour présenter sa collection à plus de 75% « eco-friendly ». Le vintage c’est ni plus ni moins du recyclage, un moindre effort à côté de l’impact de l’industrie du luxe. Ainsi les site de reventes de vos anciennes collection, les friperies et autres marché de collecte sont des moyens de limiter votre impact écologique en faisant une garde-robe de vetement pas cher.