Pourquoi les montres mécaniques sont-elles aussi chères ?

Il existe deux types de montre mécanique : la montre à remontage manuel et la montre automatique. Les deux n’ont pas besoin de pile pour marcher, mais la seconde est nettement plus pratique car comme son l’indique, elle se dote d’un système de remontage automatique. Il suffit de la mettre autour de votre poignet et elle fonctionnera toute seule. Est-ce pour cette raison qu’elle coûte plus chère que les autres tocantes ? Oui, mais pas que !

Une montre mécanique est synonyme de luxe

Actuellement, lorsqu’on parle de montre mécanique, on fait toujours référence à la montre automatique, la première (ou l’unique) concurrente de la montre à quartz qui est nettement plus abordable. Les plus prestigieux horlogers du monde ne jurent que par les tocantes automatiques. C’est ainsi que l’adjectif « mécanique » est devenu un symbole de luxe dans l’univers de l’horlogerie. Une montre mécanique est l’accessoire de luxe par excellence, surtout si vous choisissez un modèle haut de gamme.

Une montre mécanique est la précision incarnée

Les montres automatiques bénéficient d’une grande précision qui résulte d’un assemblage méticuleux de centaines de pièces microscopiques parfaitement synchronisées. Les tocantes mécaniques existent depuis des siècles, soit très longtemps avant l’apparition des montres à quartz. Pourtant, elles sont plus performantes et plus technologiques que ces dernières. Elles puisent l’énergie dont elles ont besoin pour indiquer l’heure exacte à tout moment grâce au mouvement de votre corps. Et même si vous arrêtez de porter votre montre mécanique pendant la nuit, voire quelques jours, elle continuera quand même de marcher.

Montre mécanique : des siècles d’histoire d’évolution

Le remontage automatique est une technologie plus ou moins récente. En tout cas, il a été créé plusieurs années après le remontage manuel. C’est en 1770 que le grand horloger suisse, Abraham-Louis Perrelet, a mis au point ce système de remontage innovant qui continue d’être prisé de tous. L’unique fait de bouger permet au porteur de faire marcher sa montre. Au début, c’était le mouvement du corps qui provoquait celui du balancier en tendant le ressort.

Le temps passait, un autre horloger, également prénommé Abraham-Louis mais portant le nom de Breguet, révolutionne de nouveau le remontage automatique. À noter que Breguet est aussi l’inventeur du fameux tourbillon. Son système d’automatisme était alors nommé « perpétuel ». Il déployait un contrepoids qui se balançait et tendait une paire de ressorts. Mais cette nouvelle découverte n’était appliquée qu’aux montres à gousset. De plus, elle coûtait trop chère. Le fabricant l’a donc vite laissé tomber.

Ce n’est qu’un siècle plus tard que le mécanisme automatique a refait surface, exploité par des horlogers en quête d’innovation. D’abord en 1920, John Harwood, le célèbre horloger anglais, a développé un système de remontage par masse à butée. En clair, ses montres bracelets se dotaient d’un poids qui oscillait à 180° et cognait contre une butée de chaque côté. Cette technologie permet de tendre le ressort pour faire tourner les aiguilles. Plus tard, en 1933, le géant Rolex a lancé sa première montre, la masselotte à rotation à 360°.

Pour résumer, les montres mécaniques sont le résultat de nombreuses décennies de recherche. Cette perfection qu’elles reflètent a naturellement du prix !

Quelques idées-cadeaux pour la Saint-Valentin Messieurs

La journée des amoureux approche à grands pas. Et quand bien même vous penseriez qu’il s’agit surtout d’une fête commerciale, donner une petite marque d’attention à votre belle est de mise si vous souhaitez garder votre relation intense. Vous n’avez pas besoin notamment de vous ruiner pour ce faire. Voici quelques idées-cadeaux sur lesquels vous pouvez vous inspirer.

Continuer la lecture de « Quelques idées-cadeaux pour la Saint-Valentin Messieurs »

Comment faire profiter des soldes à vos enfants ?

Tous les ans, la période des soldes provoque un engouement chez les passionnés de mode. La ruée des magasins à cette époque de l’année est justifiée par une occasion rare de pouvoir acquérir divers articles à prix réduits. Les remises sont parfois tellement fulgurantes que certaines personnes vont jusqu’à arriver à l’entrée des centres commerciaux dès l’aube pour être sûrs de figurer parmi les premiers arrivés. Bien que le public cible des soldes est principalement constitué par des adolescents et des adultes, il est important de souligner qu’il existe également des offres qui permettent aux plus petits de profiter de cette période autant que les grandes personnes.

Continuer la lecture de « Comment faire profiter des soldes à vos enfants ? »

Le vintage revient à la mode !

Avec la fin de la fashion week avec le mois de septembre on remarque que l’évènement on remarque que la tendance streetwear et vintage n’a pas fini d’être exploitée par les créateurs, en effet Lacoste avec des redesign de quelques de ses produits cultes ou encore l’utilisation de collection de vetement de marque homme sportswear datant de vingt ans nous réaffirme la place du vintage. On pourrais donc se demander pourquoi ça marche et comment de vieux vêtements peuvent ainsi renaître dans les yeux du grand public et dans les esprits des grands créateurs.

La mode vintage qu’est-ce que c’est ?

La mode vintage ou rétro ce sont des vêtements qui viennent d’un autre temps, principalement des dernières décennies du 20e siècle voir parfois des années 50. On distingue alors deux types de vintage, à savoir le vintage d’époque, c’est-à-dire littéralement de l’époque, du coup avec des matériaux fragiles qui ont traversé le temps et l’usure. Ce sont en général des pièces de collection chères et parfois très rares. La seconde tendance vise à imiter ce que les marques de l’époque faisaient en recréant de nouvelles pièces d’inspiration vintage sans qu’elles soient d’origine, on reprends les coupes, les matières et les couleurs d’anciennes modes. Un bon exemple est le retour de la matière du bois dans beaucoup d’accessoires comme les lunettes. C’est celle-ci qu’on retrouve dans nos magasin et la première que l’on retrouve dans les défilés et les Fashion Weeks.

Pourquoi ça marche ?

On pourrait se demander pourquoi cela marche tant ? On peut trouver la réponse dans l’origine même d’une telle tendance, en effet le vintage est né plus ou moins après la sortie d’Amazon, qui a permis a des internaute de recycler leur propres collections pour se faire de l’argent ou tout simplement vider leurs placards. Le vintage est un reflet de ce que la mode était et logiquement on s’inspire des modes et tendances passées pour créer les prochaines, ce que l’on aime c’est l’expérience personnelle attachée à certains vêtements qu’on retrouve alors, des vêtement qu’on a toujours voulu porter ou encore la quête de la pièce unique et rare qui mettra sa pièce dans l’elaboration de la personnalité de son identité sociale. On y cherche également une différenciation ultime qui ne peut venir que de pièces dont la production a stoppé motivée par une certaine fascination du passé.

Une nouvelle manière de consommer ?

Ainsi on découvre peu à peu une nouvelle façon de consommer le vêtement, radicalement opposée à l’industrie de la mode qui serait la seconde industrie polluante de la planète et la tendance commence à changer les esprits dans ce sens chez les grands noms de la mode. Lors de la dernière Fashion Week de Paris le défilé de Marine Serre avait cagoulé et mis sous masque à gaz ses mannequins dans un décor apocalyptique, la créatrice Stella McCartney mettait en avant les espèces en danger dans sa décoration pour présenter sa collection à plus de 75% « eco-friendly ». Le vintage c’est ni plus ni moins du recyclage, un moindre effort à côté de l’impact de l’industrie du luxe. Ainsi les site de reventes de vos anciennes collection, les friperies et autres marché de collecte sont des moyens de limiter votre impact écologique en faisant une garde-robe de vetement pas cher.

Collants femme : conseils pour bien choisir

Les collants font partie des accessoires indispensables pour les femmes. En effet, ces accessoires donnent de belles formes aux dames ainsi que des jambes affinées, de ce fait, ils aident le genre féminin à avoir plus d’assurance. Cependant, si les collants femme ne correspondent pas à la morphologie de son porteur, ils peuvent devenir une gêne.

Le début des collants

Pour en savoir plus à propos des collants femme, il est intéressant de savoir que ces accessoires ont vu le jour en 1940. Cependant, durant cette période, le monde faisait face à la Seconde Guerre Mondiale ce qui a ralenti puis restreint la fabrication et la distribution des collants dans les marchés. Enfin, quelques années plus tard, en 1952, Allan Gant a alors décidé de redonner vie aux collants. Toutefois, ils étaient réservés aux danseuses à l’opéra. Par la suite, les premiers prototypes ont été entrepris en 1953 qui eurent le nom de « panti-legs » ou « jambes culottes ». Finalement, après six ans, ils devinrent des produits de ventes dans le marché aux Etats-Unis.

Pourquoi les femmes adorent les collants ?

Les collants ont toujours été des accessoires qui n’ont jamais été délaissé par les femmes depuis ses créations. En effet, les collants femme, permettent de faire ressortir un aspect plus chic de son corps, de faire ressortir les formes. De plus, il permet également de rester au chaud.

Il existe plusieurs types de collants, selon la couleur et selon la matière de sa construction. D’après ces différents types de collants, le look souhaité varie. Prenons par exemple, pour avoir un style plus chic, un modèle à relief contribue le plus pour faire apparaître cet aspect.

Finalement, ces différents looks ou styles propres créés par les collants constituent l’atout principal que le genre féminin raffole, d’où ils devinrent des accessoires incontournables pour les femmes.

Comment choisir son collant ?

En premier lieu, pour choisir les collants, il est primordial de connaître l’utilité du nombre de deniers.

En premier lieu, pour les collants femme comme sur ce site possédant de 10 à 15 deniers, ils sont les plus fins et également transparents. À cet effet, ils sont donc utilisés durant les périodes chauds. Par la suite, entre 20 et 30, il y a les collants semi-transparents qui sont idéale pour être porté durant le printemps. Puis, à 50 deniers, on obtient des collants assez solides, mais qui reste tout de même assez fins. Enfin, de 60 à 100 deniers, on obtient les collants opaques et épais, qui sont parfait pour tenir au chaud durant l’hiver.

Comment choisir la bonne taille de collant ?

Savoir quel est le type de collant femme correspondant à la situation est une chose, connaître la bonne taille du collant en est une autre. En effet, il est facile de trouver quel type de collant porté puisqu’il suffit de prendre en compte les nombres de deniers. Cependant, pour ce qui est de la taille, sans savoir sa taille, on pourrait avoir des collants trop petits ou des collants trop grands. D’ailleurs, il n’y a rien de plus désagréable que d’avoir des collants de mauvaises tailles.

Afin de trouver la bonne taille, il suffit de connaître sa taille ainsi que sa masse. Par la suite, il ne reste plus que de suivre le guide des tailles proposé par l’emballage des collants. Il est à noter que ce guide varie de 1 à 4 tailles. Finalement, il ne reste plus qu’à porter le collant correspondant.