Millennium Insurance : comment renégocier son assurance emprunteur ?

Lorsque l’on contracte un emprunt à long terme, on néglige trop souvent la part importante de la protection emprunteur pour le coût total du crédit. Pourtant, en renégociant avec votre établissement de crédit vous pouvez faire des économies significatives. Millennium Insurance Leader Souscription, spécialiste européen des programmes d’assureurs, vous explique tout.

Millennium Insurance

L’assurance emprunteur en quelques mots

Une assurance emprunteur est une couverture financière contractée lors de l’obtention d’un emprunt auprès d’une société de crédit. Elle protège à la fois l’établissement et l’emprunteur si ce dernier se trouve dans l’incapacité (perte d’emploi, invalidité, décès) de rembourser l’ensemble de ses dettes. C’est alors la société d’assurance qui procède au remboursement.

Quand renégocier son contrat d’assurance ?

Il y a peu, le Conseil constitutionnel a cassé la réclamation de plusieurs organismes bancaires qui s’insurgeaient contre la possibilité de renégocier son assurance-emprunteur chaque année. Il est donc aujourd’hui tout à fait possible de procéder à une renégociation, voire à quitter sa société d’assurance pour une autre, à condition bien sûr d’y trouver son compte. Ce droit est garanti par la loi Lagarde.

Préparer (et réussir !) sa renégociation : les 3 étapes importantes

Une négociation d’assurance-emprunteur, cela se prépare. Voici, donc, selon les professionnels de l’assureur Millennium Insurance Leader Souscription, comment procéder.

1-Analyser votre situation

La première chose à faire est évidemment de savoir si le jeu en vaut la chandelle. Si les efforts à fournir en analysant le marché, préparer son dossier, le présenter seront contrebalancés par une baisse significative du montant de son assurance, sans parler des frais d’annulation et de courtier. Si ce n’est pas le cas, il est peut-être plus judicieux d’en rester à votre situation actuelle. En effet, changer d’assureur peut vous permettre de faire quelques économies, mais peut-être d’autres problèmes se poseront que vous n’aviez pas avec votre ancien établissement (instabilité, mauvais relationnel, frais supplémentaires).

De plus, si vous êtes jeunes, que vous possédez des revenus conséquents et sûrs, que vous n’avez aucune pratique à risque, il est fort probable que jouissiez déjà de tarifs préférentiels.

2-Comparer les offres sur le marché

Si ce n’est pas le cas, étudiez minutieusement ce que propose la concurrence pour y dénicher les meilleures offres. Si vous vous sentez perdu devant la complexité des propositions, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous aiguiller. L’unique contrainte est que votre nouvel assureur offre des garanties au moins équivalentes à votre ancien, pour un montant plus bas.

3-Faire jouer la concurrence

Lorsque cette condition est remplie, vous n’avez qu’à envoyer une demande de résiliation à votre ancien assureur dans les 15 jours précédents votre changement d’assurance, et le tour est joué.

Ensuite, selon la nouvelle législation en place depuis le 1er janvier 2018, vous pouvez faire jouer la concurrence chaque année. En effet, ce nouveau cadre législatif, offrant plus de libertés aux consommateurs, pousse les banques et les assureurs à baisser leurs prix pour attirer plus de clients ou garder leur confiance. C’est donc à vous de savoir comment profiter de cette concurrence pour obtenir des tarifs plus intéressants chaque année. À terme, selon les calculs des experts de Millennium, ce sont plusieurs milliers d’euros que vous pourrez économiser.