Le tabac : un réel danger pour les Français

Le tabac est la cause d’environ 80 000 décès en France chaque année, sans compter les personnes touchées par le tabagisme passif. La nicotine est la cause de nombreuses maladies respiratoires et de cancers, mais elle reste un produit fortement consommé. Selon les autorités publiques, les conséquences néfastes de cette substance sur la santé constituent une priorité.

En deux ans, les statistiques sur les consommateurs de tabac ont chuté en France

Le nombre de consommateurs de tabac a considérablement diminué en France. Le Baromètre santé enregistre une baisse de 1, 6 millions de fumeurs quotidiens en seulement deux ans, soit la plus forte baisse au cours des dix dernières années.

Une enquête a prouvé que cette importante baisse est liée en partie à une réduction du tabagisme chez les jeunes et à une consommation globale moins fréquente et plus occasionnelle.

La chute des statistiques sur le territoire Français s’explique par les nombreux moyens de prévention contre les effets de la nicotine et l’accumulation des mesures anti-tabac.

Les moyens de se protéger des effets négatifs de la nicotine

La consommation tabagique est la première cause de mortalité évitable dans le monde. Les fumeurs augmentent leurs chances de développer des maladies cardiovasculaires et réduisent leur espérance de vie. Pour ce faire, le niveau de prévalence du tabagisme est aujourd’hui de plus en plus élevé.

Si vous êtes un ancien fumeur et vous voulez préserver votre santé, voici comment éviter les effets néfastes de la nicotine. Pour faire simple, on trouve de nombreux moyens pour s’en protéger, notamment la cigarette électronique, les substituts nicotiniques, les exercices physiques et la relaxation.

L’e-cigarette est une alternative pour arrêter de fumer. Elle est de plus en plus utilisée par de nombreux anciens fumeurs (3,8 % des Français vapotent au quotidien en 2018). C’est un outil de vapotage qui permet de moins s’intoxiquer et de réduire progressivement son addiction au tabac. La cigarette électronique est désormais le premier moyen d’aide au sevrage.

Il est de plus en plus difficile pour une personne qui fumait de sortir de la dépendance, c’est une décision qui peut être stressante. La pratique de la relaxation par des exercices de respiration profonde, yoga, médiation permettent de relâcher le stress, c’est un moyen non médicamenteux qui contribue à l’arrêt du tabac. Les traitements de substitution à la nicotine sont d’autres bonnes solutions pour y arriver. Leurs effets ont été prouvés par des centaines d’études réalisées par des tabacologues.

Ces traitements sont composés de timbres transdermiques à appliquer sur la peau qui diffusent la nicotine présente dans le corps. Les substituts nicotiniques comprennent aussi les comprimés à faire fondre sous la langue ou à sucer et les gommes à mâcher.

L’intensification de la lutte anti-tabac

Le tabac est un cancérogène avéré. Par conséquent, le gouvernement à multiplier les efforts pour lutter et protéger contre les risques de la nicotine.

Les politiques de prévention se sont développées autour de nombreuses actions contre le tabagisme qui ont permis de rendre la cigarette moins attrayante notamment auprès des jeunes : les avertissements sur les paquets de cigarette, l’instauration du paquet sans logo depuis le 1er Janvier 2017, le mois sans tabac, le remboursement des médicaments et des substitues nicotiniques (patchs, gommes), la promotion des cigarettes électroniques, la prise en charge des fumeurs qui souhaitent changer leurs habitudes.

Par ailleurs, les autorités ont décidé d’intensifier les mesures réglementaires et de prévention. Le prix du paquet de 20 cigarettes par exemple va passer à 10 euros d’ici novembre 2020.