Investissement immobilier : commencez par définir vos objectifs

Investir dans la pierre est une valeur sûre, mais il existe différentes façons d’investir dans l’immobilier selon les objectifs recherchés.
Le premier réside à choisir entre l’immobilier locatif qu’on va louer pour récupérer un loyer qui viendra s’ajouter à nos revenus, ou l’immobilier non locatif qui nous servira de résidence principale ou de résidence secondaire.
Pourquoi investissez-vous dans l’immobilier ?
En répondant à cette première question vous allez pouvoir cibler plus facilement le type de bien qui vous correspond. Comme nous l’avons vu en introduction, on peut acquérir un bien pour soi, c’est-à-dire dans le but d’y résider. Il peut s’agir d’une résidence principale, ou d’une résidence secondaire.
Dans tous les cas, pour ce type de bien vous allez principalement rechercher le confort et choisir le bien immobilier dans un quartier qui vous plaît et qui présente des avantages en fonction de vos habitudes de vie. Des pays comme Dubai, le Portugal ou encore l’Italie ont le vent en poupe auprès des entrepreneurs comme des retraités.
Si ces critères sont la priorité quand on cherche une résidence, essayez tout de même d’avoir une vision sur du plus long terme. Comptez-vous revendre un jour ce bien pour réaliser une plus-value, ou envisagez-vous de le léguer à vos enfants ? Il peut aussi s’agir d’un bien qui, dans un premier temps, vous servira de résidence secondaire, puis de résidence principale lorsque vous serez à la retraite.
Ensuite, certains investissent dans l’immobilier pour en tirer des revenus grâce aux loyers perçus de sa location.
Les différents types de locations immobilières 
Lorsqu’on désire investir dans l’immobilier locatif, il est nécessaire de définir le type de location qui nous intéresse.
  • La location meublée : on cherche à louer le bien immobilier sur du long terme en renouvelant le moins possible les locataires
  • La location courte durée : il s’agit généralement d’une location saisonnière qu’on louera durant les périodes de vacances ou certains week-ends. Les revenus sont moins réguliers, mais le loyer mensuel est plus élevé.
  • La location étudiante : un bien souvent non meublé qui sera continuellement loué, mais avec une rotation de locataires tous les 1 à 3 ans.
Un allégement d’impôts
Même si elle est rarement l’objectif principal, la réduction fiscale dont on peut bénéficier grâce à l’investissement immobilier reste une motivation supplémentaire. Cet allégement d’impôts concerne exclusivement les investissements locatifs et plus précisément ceux de longue durée. Ces réductions fiscales sont encadrées par des dispositifs comme la loi Pinel ou la loi Censi-Bouvard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *