Quel bois préféré pour le bricolage ?

Il existe de nombreuses essences de bois aux caractéristiques variées et aux usages multiples. Ceci offre beaucoup de possibilités au bricoleur, à condition évidemment de choisir la bonne essence en fonction des conditions d’utilisation.

Les différents bois utilisés en bricolage

On entend souvent parler du hêtre, du chêne, du pin, du sapin et de l’érable quand il s’agit de bricoler des meubles ou des accessoires. Il y a cependant plusieurs autres essences de bois utilisées en bricolage, de qualité aussi bonne ou de meilleure qualité. Il y a le wengé très dur et résistant aux chocs, le teck également très résistant, le niangon provenant de l’Afrique de l’Est, le sipo, le pin maritime plus léger, le noyer sensible à l’humidité, le sucupira, le mutényé, le merisier, le gommier, le machang, l’iroko, le merbau, le douglas, l’épicéa, l’ébène et la liste est longue.

Toutes ces essences peuvent être utilisées dans le bricolage de différentes manières, sans oublier le chêne et le hêtre très utilisés dans la fabrication des manches d’outils et des outils en bois. Ce sont les deux bois utilisés par la société Manches Bigeon spécialisée dans la fabrication de manche en bois dans l’Orne. Vous pouvez visiter son site web manches-bigeon.com pour connaître les produits qu’elle propose, manches, chevalets, tréteaux et tourillons en bois.

Comment choisir votre essence de bois ?

Afin de choisir la bonne essence de bois pour vos travaux de bricolage, vous devez prendre en considération plusieurs critères. On cite par exemple le taux d’humidité (indiqué tH°) du bois qui influence les conditions d’utilisation et de stockage. En effet, le taux d’humidité modifie les propriétés mécaniques du bois ainsi que sa vulnérabilité aux insectes et champignons.

En intérieur, on utilise un bois sec avec un tH° de 12 % au maximum, alors que le taux d’humidité peut s’élever à 15% pour l’utilisation extérieure. Sachez aussi que le bois est en général hétérogène, mais il peut avoir une structure homogène. Le premier est adapté à l’emploi en structure alors que le deuxième est convenable pour le tournage ou la menuiserie, car facile à couper dans tous les sens.

Les caractéristiques du bois varient d’une essence à l’autre. Il peut être lourd, semi-lourd, léger, sensible à l’humidité, aux intempéries ou à la chaleur, plus ou moins solide et donc résistant aux chocs, etc. Chaque essence de bois est donc plus ou moins adaptée à un usage particulier : grands meubles, étagères, petits meubles, décors, etc. On note par exemple que les bois qui présentent des défauts (ronce, loupe ou broussins) sont plutôt destinés à la création de décors ou d’éléments de petite dimension.

Les différentes classes d’emploi du bois

Les essences de bois en France sont catégorisées en cinq classes qui déterminent les usages préférés et conditions d’usage adaptées en fonction des caractéristiques. On retrouve dans la classe 1 les bois à maintenir au sec, dans une humidité de 6 à 12 % ou 20 % au maximum, destinés à la menuiserie intérieure.

Dans la classe 2, on retrouve les bois secs qui nécessitent une humidité de 12 à 20% ou légèrement supérieure à 20%, destinés à la construction des charpentes et autres structures d’intérieur et sous abri. La classe 3 comporte les bois d’extérieur sans contact avec le sol, la classe 3 regroupe les bois d’extérieur horizontaux en contact avec le sol ou l’eau douce, alors que la classe 5 est destinée aux bois en contact permanent avec l’eau de mer.

Afin de profiter de toutes les qualités et performances d’une essence de bois, privilégiez toujours les bois naturellement adaptés à leur emploi de destination.