Le marquage industriel : pour qui, pour quoi ?

Le marquage industriel a des nombreuses finalités. Outre le fait de pouvoir personnaliser un équipement ou d’y apposer sa marque, il peut également favoriser la communication (avec la PLV ou des signalétiques) et améliorer la sécurité au sein d’une entreprise, d’un laboratoire ou même d’un chantier.

Les secteurs d’application

De par sa souplesse et faisant appel à plusieurs domaines de compétences, le marquage industriel peut s’adapter à de nombreux secteurs d’activité.

Le secteur industriel et la communication

De par son appellation, le marquage est avant tout utilisé dans le domaine de l’industrie. En effet, le secteur fait très régulièrement appel à cette combinaison de disciplines pour la création :

  • de plaques signalétiques,
  • de plaque métal d’identification (firme, PLV, conformité, constructeur, etc.),
  • de faces avant (machine-outils, claviers, etc.).

Au-delà de l’usage interne, le marquage industriel peut également servir une entreprise pour favoriser sa communication et accroître sa notoriété. En effet, lors d’un séminaire ou d’un salon professionnel, se présenter avec des supports de communication personnalisés peuvent faire toute la différence.

Le milieu de l’électronique

Le marquage industriel peut facilement s’appliquer au milieu de l’électronique par le marquage de boîtiers, destinés à accueillir des composants électroniques. Il peut également être utilisé pour des éléments de tôlerie de précision ou pour la conception de claviers à membranes ou tactiles.

Le domaine médical

Le secteur médical et ses équipements ont majoritairement besoin de claviers à membranes pour guider les opérations des machines. En effet, ces claviers doivent faire preuve de résistance à l’environnement médical et disposer de propriétés adaptées (stérilisation).

Comment réaliser le marquage industriel ?

Le marquage industriel peut se porter aussi bien sur le métal (aluminium, inox, laiton, etc.) que sur les matières plastiques (plexiglass, PVC, polyester, etc.). Toutefois, le marquage dépend en grande partie des matériaux utilisés, mais aussi de l’environnement dans lequel sera placé l’équipement marqué et le type de série désirée. En effet, en petite et moyenne série, il sera plus rentable d’opter pour une technique de marquage spécifique et inversement.

En tout et pour tout, il existe 4 grandes techniques pour la personnalisation des pièces :

  • L’impression numérique (imprimante jet d’encre en quadrichromie),
  • La gravure, qu’elle soit mécanique, chimique ou réalisée au laser,
  • La sérigraphie, par passage au travers d’écrans synthétiques,
  • L’anodisation (création d’une couche d’alumine).

Marquage et finition : des fins protectrices et décoratives

Au-delà du marquage, l’environnement peut également être agressif : il faut par conséquent le prendre en considération lors de la conception d’une pièce. Même si la gravure, qu’elle soit chimique ou mécanique, permet un marquage durable, il est parfois nécessaire de réaliser un traitement de surface pour protéger la pièce.

Ce traitement protège durablement la pièce, mais autant allier l’utile à l’agréable et décorer ou donner un certain aspect à la pièce.
Une fois la pièce terminée, il est possible d’y apposer un vernis protecteur (pour protéger et donner un aspect mat ou brillant selon le vernis employé), de la résine donner un effet bombé ou simplement peindre la pièce, en partie ou dans sa totalité, afin de la protéger efficacement.