Comment créer son entreprise de débarras ?

Avant le déménagement, lors des grands ménages saisonniers, en cas de perte d’un proche ou tout simplement pour faire quelques mètres carrés de plus ! De multiples raisons poussent actuellement les familles à avoir recours aux entreprises de débarras. Ce type de services gagne d’autant plus d’ampleur face à la tendance de surconsommation étendue dans tous les domaines. Les consommateurs veulent en effet se procurer de la dernière version de l’appareil high-tech, du nouveau modèle de mobilier, des collections vestimentaires de la saison… sans savoir que faire des anciennes acquisitions. 

Le besoin de recourir aux professionnels de débarras ne se cantonne pas aux particuliers. Les entreprises sont également amenées à contacter ces experts pour débarrasser les bureaux, les locaux commerciaux, les entrepôts… Monter cette catégorie d’entreprise constitue alors de nos jours un projet prometteur. Mais quelles étapes suivre pour se lancer dans le marché du débarras ? Les détails !

Entreprise de débarras : de quoi s’agit-il ?

C’est une entité chargée de débarrasser partiellement ou intégralement une pièce, une cave, un grenier, un garage voire une maison entière. La société de débarras a également pour mission de vider les locaux professionnels, les hangars, les boxes et bien d’autres. En vue d’accomplir ces tâches, elle doit adopter des techniques respectueuses aussi bien de l’environnement que de l’espace d’intervention.

Après la récupération des encombrants, l’entreprise s’occupe de leur acheminement. Elle décide de les revendre, de les donner aux associations caritatives, de les remettre à la déchetterie ou au centre de recyclage en fonction de l’état des biens. La destruction des archives, le débroussaillage du terrain et le nettoyage après intervention pourraient aussi figurer parmi les tâches de la société.

Créer son entreprise de débarras : comment procéder ?

À l’instar des autres types de société, le montage d’une entreprise de débarras doit suivre quelques étapes incontournables tout en prenant en compte les particularités du domaine.  

Choisir la forme juridique de l’entité

La structure juridique de l’entreprise ne doit pas être fixée au pif. Cette décision fait même partie des étapes les plus importantes de la démarche, vu qu’elle engendre d’importantes conséquences sur la gestion et la fiscalité de la société. Ainsi, la stratégie choisie, la taille du groupe et l’image à véhiculer entrent en jeu dans le choix.

Vous devez également vous demander si vous désirez vous lancer seul dans l’aventure ou vous associer à d’autres partenaires. Dans le premier cas, il serait plus avantageux de sélectionner parmi les catégories d’entreprises individuelles. Les structures de sociétés conviennent mieux aux entrepreneurs qui souhaitent collaborer avec des associés.

Réaliser un prévisionnel

Permettant d’évaluer la rentabilité de l’entreprise, l’établissement d’un prévisionnel est incontournable en matière de montage de société. Ce document souligne la stratégie de développement choisie et détermine le marché cible. Outre la partie rédactionnelle, il inclut des tableaux financiers relatifs à la traduction budgétaire du projet. On distingue par exemple le compte de résultat, le bilan, le budget de trésorerie et le plan de financement de la société.

Comme le dressage de ces documents nécessite de solides bagages en matière de fiscalité et de comptabilité, vous pouvez vous faire assister par des professionnels. Par ailleurs, un prévisionnel fiable constitue un outil pour étayer la recherche de financement.

Rechercher un financement pour le projet

Afin de mener à bien les tâches de débarras, la société doit disposer d’outils et équipements suffisants. Le personnel utilise inévitablement des véhicules pour acheminer les encombrants. Il s’équipe aussi de moyens matériels comme des bennes et des chariots.

Pour financer l’acquisition de ces biens, vous pouvez faire appel à des investisseurs en fonds propres qui avancent une certaine somme en acquérant des actions de la société. Les établissements de crédit proposent également des prêts s’ils jugent que le business plan du projet est solide. Des plateformes de crowdfunding permettent de collecter des fonds à travers un financement participatif.

Assurer les démarches administratives de la création d’entreprise

Comme les autres sociétés constituées de manière légale, le montage d’une entreprise de débarras exige une inscription au Registre de Commerce et des Sociétés. Cette étape permet d’obtenir un numéro SIRET, qui est un identifiant unique à mentionner dans tous les dossiers formels de la société.

En vue de simplifier les démarches, des centres de formalité des entreprises (CFE) sont au service des porteurs de projet. Ils centralisent la réception des pièces exigées et les transmettent aux organismes habilités selon le type d’activité et la structure juridique choisie. Cette étape inclut aussi la rédaction du statut de l’entreprise et la publication de sa constitution.

Souscrire à une assurance

Les missions de débarras des biens et des encombrants ne sont pas épargnées de dommages matériels et d’accidents. L’entreprise doit alors souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle pour être couverte. Cela constitue par ailleurs un gage de sérieux et de professionnalisme aux yeux des clients.