Comment bien gérer le stockage en entreprise ?

La gestion des stocks en
entreprise est une opération qui représente un enjeu important
, et qui doit être assurée d’une manière efficace et performante.
Elle doit prendre en considération la rotation des stocks de
marchandises et les approvisionnements, tout en évitant le surstockage.

Les enjeux d’une bonne gestion du stockage

Pour augmenter son chiffre d’affaires et minimiser ses coûts logistiques, l’entreprise doit mettre en place une vraie stratégie de gestion des stocks. Cela revient à éviter deux types d’excès : stocker trop ou trop peu, qui présentent un impact négatif sur les résultats d’exploitation.

Le surstockage engendre des coûts supplémentaires liés à l’utilisation d’étagères ou d’engins, aux salaires, et aux frais d’entretien. Des capitaux associés aux fonds de roulement sont alors immobilisés inutilement.

A l’inverse, une rupture de stock est susceptible de faire perdre à l’entreprise des ventes et par conséquent des clients, qui se tournent vers la concurrence. Le système de production intégré à la chaîne logistique peut alors être fortement désorganisé.

C’est un juste équilibre entre le trop et le trop peu de stock qui doit être atteint grâce à une politique de gestion optimisée et efficace. Les entreprises emploient dans leur gestion des stocks et de réapprovisionnement diverses méthodes, telles que le modèle à point de commande, le juste à temps, ou le Kanban.

L’optimisation de la gestion des stocks passe par la connaissance de certains indicateurs comme le taux de rotation ou d’écoulement, qui donnent une visibilité sur l’état des réserves disponibles. Elle comprend également la réduction des stocks dormants, qui sont souvent entreposés à perte, augmentant ainsi les coûts de stockage.

La chaîne logistique étant soumise à de nombreux aléas, il convient de les identifier et de les prendre en considération lors de la mise en place d’une politique d’optimisation des stocks. Ces aléas peuvent être aussi bien internes que liés à des acteurs externes comme les financiers ou les fournisseurs.

Les processus de stockage peuvent être réinventés et rationalisés au moyen d’une transmission efficace de l’information, d’un approvisionnement souple et d’une réduction du nombre de références. Enfin, il est indispensable de se munir d’un bon logiciel de gestion des stocks, qui représente un atout de taille dans l’optimisation de la politique de stockage.

Stockage des biens : définition

Un stock est composé de biens achetés, ou fabriqués, pouvant être destinés à la vente ou à être réparés. Le stockage des marchandises, également appelé entreposage, est l’opération qui consiste à placer les stocks de manière intelligente, afin de pouvoir s’y retrouver facilement.

Le stockage se fait selon des règles précises, qui garantissent le maintien des produits en bon état, optimisent l’espace et assurent la sécurité des employés. La quantité de marchandise disponible à la vente peut être connue à tout moment, grâce à un entreposage efficace, utilisant des outils de gestion performants.

La gestion du stockage des biens est l’ensemble des procédures qui permettent de répondre instantanément à une demande, et de déterminer les quantités ainsi que le bon moment d’approvisionnement.

Pour satisfaire au mieux les demandes des clients, les responsables de stock doivent garantir la disponibilité des articles en quantité suffisante. Cela exige une bonne connaissance des tendances du marché, des demandes, des distributeurs et des délais de livraison.

Enfin, il est important de noter que le stockage engendre des coûts, liés aux frais d’acquisition, de conservation et de perte de valeur des marchandises. Il est donc crucial pour une entreprise d’adopter les bons réflexes, en assurant une gestion efficace de son entreposage, afin de réaliser des économies.

La gestion des stocks implique les postes susceptibles de représenter une charge d’immobilisation financière. Ces postes comprennent :

  • Le stock de matières premières : qui sont les produits destinés à être transformés lors du processus de production
  • Le stock de marchandises : qui sont les produits destinés à être revendus sans transformation
  • Le stock de produits semi-finis : qui sont en cours de fabrication, ou qui subissent une étape industrielle avec d’intégrer le processus de production
  • Le stock de produits finis : qui sont prêts à être commercialisés
  • Le stock d’emballages : qui sont les contenants et équipements utilisés dans la protection des colis, comme la mousse de calage et de protection. Ils sont destinés à garantir un acheminement des produits dans des conditions saines, sans risques de casse. Les emballages englobent les cartons, les caisses, les palettes, les films plastiques, et les containers.

Se doter d’un bon logiciel de gestion des stocks

Afin d’optimiser la gestion du stockage des marchandises, l’utilisation d’un logiciel adapté est fortement recommandée. Un logiciel de gestion des stocks peut être soit autonome, soit relié aux systèmes et applications déjà en place.

Les outils disponibles offrent de nombreuses fonctionnalités, comme :

  • La gestion des entrées/sorties
  • Le calcul de la valeur d’un stock et des stocks limites
  • La consultation en temps réel du contenu d’un stock ou de l’historique des mouvements
  • L’émission de rapports et de bons de livraison
  • L’étiquetage et la gestion des codes-barres
  • Le partage des informations en réseau
  • La gestion des approvisionnements
  • L’établissement d’inventaires des stocks de marchandises.

Mettre en place une gestion efficace des entrepôts

L’entrepôt est le lieu dans lequel sont stockés les produits destinés à la vente, et une bonne gestion de ce local est primordiale. La gestion des entrepôts doit permettre d’effectuer les diverses opérations administratives ou physiques, liées au chargement et au déchargement des marchandises.

Un entrepôt est une plateforme logistique qui doit utiliser des méthodes efficaces et disposer d’une structure appropriée. Son aménagement doit répondre aux exigences de la gestion des flux, de l’espace nécessaire pour le chargement et le déchargement, du mode de stockage, de la spécificité des marchandises, et de la circulation des engins de locomotion.

La gestion des entrepôts repose sur de nombreux axes, destinés à faciliter l’activité au sein de l’espace de stockage. Cette activité consiste à assurer le chargement et déchargement des palettes, le stockage au sol, la maintenance des machines, la correction des dysfonctionnements, et la réalisation des inventaires.

Le dispositif de gestion des entrepôts doit tenir compte des mouvements d’entrée et de sortie, des approvisionnements, et de la réalimentation des stocks. Les méthodes utilisées sont destinées à assurer les contrôles de qualité, le stockage aux bons endroits, ainsi que la comptabilisation du stock disponible après prélèvement des commandes.

Le traitement des marchandises sur les palettes comprend le transfert vers l’espace de stockage à l’aide d’engins spécifiques, l’identification des produits, la dé-palettisation, et la gestion des déchets. Les zones de chargement et de déchargement doivent être situées à l’arrière du véhicule qui transporte les marchandises. L’accès à la plateforme doit être facilité par la mise en place d’un marquage au sol, d’un dispositif de guidage, d’un éclairage spécifique pour la zone de livraison, et d’une butée tampon.

Gérer la rotation des stocks

Pour éviter le surstockage, la gestion des approvisionnements doit être optimisée, et la fréquence de rotation des stocks doit être élevée.

La rotation des stocks présente de nombreux enjeux pour l’entreprise, plus elle est rapide et plus elle permet de minimiser les coûts, en répartissant l’amortissement des frais fixes sur une plus grande quantité de produits.

La compétitivité et la performance d’une entreprise sont directement impactée par la fréquence de rotation des stocks. Cet indicateur permet d’optimiser la gestion des approvisionnements, des stocks et des achats.

Le calcul de la rotation des stocks détermine la fréquence de renouvellement des stocks sur une période donnée, et elle est donnée en nombre de jours. La formule consiste à diviser le stock par le prix d’achat des produits vendus, et à multiplier le résultat par 360. Il faut alors analyser la durée d’un cycle d’exploitation, la saisonnalité des transactions, ainsi que le domaine d’activité de l’entreprise.

Le cycle d’exploitation est inversement proportionnel à la fréquence de rotation des stocks