BPO : plein zoom sur l’Afrique et ses experts en Business Process Outsourcing (BPO)

De nombreuses entreprises choisissent actuellement d’externaliser leur processus d’affaires. 30% des entreprises françaises ont ainsi décidé de délocaliser leur fonction finance. L’Afrique intéresse évidemment les donneurs d’ordre grâce à ses prestataires BPO compétents. Ces derniers ont su proposer des services de qualité à meilleur prix.

BPO : une pratique inhabituelle mais efficace

Le BPO ou Business Process Outsourcing  est une pratique qui se développe bien actuellement. Historiquement, elle a été amorcée dans les années 80 par certaines compagnies aériennes et sociétés américaines. Les entreprises GE et AMEX font partie des précurseurs en matière d’externalisation de call center. A l’époque, ces géants se sont tournés vers des prestataires en Inde pour ce service.

En France, la pratique du BPO reste timide mais la machine est en marche. Les donneurs d’ordresfrancophones ne sont plus réticents à l’idée de délocaliser certains processus de leur métier.

Conscients de la potentialité des prestataires en Afrique, ils sont nombreux à se tourner vers ce continent pour le BPO. L’Afrique compte en effet plusieurs entreprises BPO. Pour le cas de la Grande île, certaines structures comme Bpo Madagascar tendent à se démarquer pour sa compétitivité.

Pour précision, différents services de l’entreprise peuvent faire l’objet d’externalisation. C’est le cas de la compliance et l’élaboration budgétaire pour les processus complexes à grandes valeurs ajoutées.Pour la section finance, l’externalisation peut concerner la fiscalité et la comptabilité client.

Quid des prestataires BPO en Afrique

La révolution BPO est en marche sur le continent africain. Ce dernier pourrait rivaliser avec les géants comme l’Inde pour la qualité des prestations proposées. L’Afrique subsaharienne s’y démarque parmi les zones d’implantation en croissance. En 2017, cette zone a connu un taux de croissance d’environ 36%. Ce chiffre est pourtant en net recul par rapport à 2016 avec une hausse de 45%.

Toujours en Afrique, les pays duMaghreb forment l’autre frontière du BPO. Cependant, ils n’arrivent pas à se rivaliser avec ceux de l’Océan indien. Cette zone n’a pourtant pas connu une croissance fulgurante depuis 4 ans. En 2017, elle se contentait d’une hausse de 5% seulement. En outre, le Maghreb a tendance à se cantonner comme une destination nearshore, à l’exemple des pays de l’Europe de l’Est.

Le Sénégal ambitionne aussi de s’imposer dans le Business Process Outsourcing. Le pays veut s’orienter davantage vers les domaines comme le développement mobile et l’ingénierie d’application sur-mesure. Le Sénégal assiste aussi à l’essor du secteur dédié aux fintech, solutions de paiement électronique et la dématérialisation.

 Qu’en est du cas de Madagascar ?

Il est presque impossible de ne pas parler de la Grande île en matière d’externalisation BPO. En quelques années seulement, Madagascar est devenu une véritable référence dans ce secteur.

Les centres d’appel ne cessent d’augmenter en nombre dans le pays. Cette évolution concerne également les entreprises de saisie et celles qui font la gestion de la relation client. Rien qu’à Tananarive, la capitale du pays, on dénombre jusqu’à 15 000 employés dans le BPO.

Plusieurs facteurs permettent d’expliquer cet essor de l’externalisation à Madagascar. Il y a d’abord la volonté de l’Etat d’instaurer des conditions favorables pour les investisseurs. De leur côté, les entreprises BPO dans la Grande Île ont su garantir aux donneurs d’ordre des prestations haut de gamme. Les agents qui travaillent dans ces centres bénéficient régulièrement de formations de qualité. Enfin, il ne faut pas oublier la place accordée à la technologie de pointe pour une meilleure exécution des ordres.