Comment un robot trading opère et qu’en est-il de son résultat ?

Leurs détracteurs crient à des résultats peu fiables pour les robots de trading. Pourtant, beaucoup d’investisseurs louent leur avantage à utiliser ces outils. Pour d’autres, l’hésitation s’explique par un manque de connaissance sur le fonctionnement du robot de trading. Alors, que savoir sur ces outils révolutionnant le trade ?

Continuer la lecture de « Comment un robot trading opère et qu’en est-il de son résultat ? »

Comment réussir son accueil téléphonique ?

Pour véhiculer une bonne image de l’entreprise et optimiser sa relation client, l’accueil téléphonique doit être à la hauteur des attentes de la clientèle. Les opérateurs doivent maîtriser parfaitement les bases de l’accueil téléphonique. Mais quelles sont les règles à respecter impérativement qui permettent de réussir son accueil téléphonique ?

Quelle importance a l’appel téléphonique ?

L’accueil téléphonique est le premier vecteur d’image d’une entreprise. Elle offre aux clients, aux prospects et aux collaborateurs un aperçu des services proposés. Cette première impression peut influencer la perception globale de la société. L’interlocuteur pourra alors se faire un avis positif ou négatif en se basant sur ce premier contact au téléphone. Par conséquent, le professionnalisme et la qualité de service doivent être au rendez-vous dès les premières secondes de l’appel. L’enjeu crucial de l’accueil téléphonique est de satisfaire au mieux la clientèle afin de donner une première bonne impression de l’entreprise et d’optimiser les chances de la fidéliser. Il est important d’instaurer un climat de confiance dès le début de la conversation et de terminer sur une note positive en toute circonstance. Afin que l’accueil téléphonique soit à la hauteur des enjeux, les opérateurs téléphoniques doivent alors respecter certaines règles de communication.

 Accueil téléphonique : les règles de base

Le premier contact avec le client est décisif pour l’image de l’entreprise. L’opérateur doit donc répondre à l’appel avant la quatrième sonnerie et commencer la conversation en présentant l’entreprise et lui-même au client sans bien sûr oublier la formule de salutation. Il est par la suite très important de déterminer la raison de son appel pour pouvoir par la suite y répondre ou le transférer vers un service plus compétent. Si c’est le cas, il faut informer le client de l’identité du collaborateur qui prendra en charge l’appel ainsi que la raison du transfert. Pour être sûr de bien comprendre sa demande, il faut être attentif à tout ce qu’il dit et prendre des notes. S’il y a des zones d’ombres, il ne faut pas hésiter à poser des questions pour être sûr d’avoir bien compris. C’est aussi une manière de montrer à votre interlocuteur que vous vous intéressez vraiment à ce qu’il dit. À la fin de l’appel, il ne faut surtout pas oublier de le remercier. Puisque c’est lui qui vous a appelé, c’est également à lui de mettre un terme à la conversation et de raccrocher en premier.

Accueil téléphonique : quelle attitude adopter ?

La base d’un accueil irréprochable, c’est le sourire. Même si vous n’êtes pas en face de votre interlocuteur, le sourire se ressent à travers le combiné. En toute circonstance, il est primordial de faire preuve de courtoisie. Les mots utilisés doivent être bien choisis pour montrer le professionnalisme et la crédibilité de l’entreprise. Adopter un vocabulaire poli et professionnel, tout en restant toujours positif, est donc vivement recommandé. Il est aussi conseillé de soigner son élocution pour être audible. Avoir une bonne compréhension du client et de l’empathie est également essentiel pour renforcer le lien entre le client et l’entreprise.

Entreprendre en France en tant qu’étranger : ce que vous devez savoir

Si vous êtes un étranger et que vous cherchez à démarrer votre propre entreprise en France, vous devez avant tout comprendre le processus des affaires. Car si toutes les démarches bureaucratiques ne sont pas effectuées correctement, l’ouverture de votre activité sera certainement retardée, voire impossible.

Pour éviter que cela ne se produise et empêcher d’autres éventuels désagréments, nous vous présentons dans cet article toutes les étapes à suivre pour mener votre projet à bon port, jusqu’à l’obtention de votre extrait kbis.

1. Permis de séjour

Si vous envisagez de démarrer une entreprise à l’étranger, vous devez commencer par demander un visa pour la France, en mode investisseur ou entrepreneur. Ce document sera délivré par le consulat de France dans votre pays, et peut être approuvé dans un délai maximum de 3 mois.

Vous aimeriez également savoir que pour assurer votre entrée en France, vous aurez également besoin d’une assurance voyage Europe. Ce document est requis pour entrer dans le pays.

2. La carte de séjour

Une fois votre visa approuvé, vous disposez de 2 mois pour demander la carte de séjour. Ce document a la même valeur qu’une carte d’identité et vous permet de vivre légalement en France.

Pour postuler pour la carte de séjour, vous devrez soumettre un formulaire par courrier français. Ensuite, visitez l’Organe directeur de la ville dans lequel vous avez l’intention de vivre et de créer votre entreprise.

3. Enregistrez votre entreprise au Centre de Formalités des Entreprises (CFE)

La prochaine étape consiste à enregistrer la société auprès du Centre de formalités des entreprises (CFE). La procédure peut être lancée sur Internet via le site officiel de la CFE. Il existe des postes CFE dans les villes françaises principales.

4. Obtenez votre certificat d’ouverture d’entreprise

Une fois que vous avez les fonds pour votre entreprise, vous devez déposer le capital initial auprès d’un notaire, d’une banque ou de la Caisse des dépôts et consignations. Le capital sera bloqué pendant les procédures d’enregistrement, puis il sera libéré une fois que vous aurez soumis un extrait de KBIS.

Une fois que la CFE a approuvé la demande d’affaires, le tribunal de commerce délivre le certificat et l’enregistrement K-bis. Il s’agit fondamentalement d’un document d’identification d’entreprise qui formalise son fonctionnement.

En outre , cet extrait certifie que la société que vous avez créée existe en tant qu’entité légale et fournit des détails sur son adresse, sa gestion, ainsi que d’autres informations complémentaires :

  • Le Greffe du Tribunal de Commerce relatif à votre entreprise
  • La date de l’obtention de l’extrait Kbis
  • Le numéro SIREN et le numéro SIRET
  • L’objet social détaillé de l’entreprise
  • La raison sociale de la société, le sigle, l’enseigne
  • L’adresse complète du siège ainsi que des différents établissements
  • La date de création de la société
  • La forme juridique de l’entreprise (individuelle, EURL/SARL, SASU/SAS…)
  • Le capital social de l’entreprise
  • Nom de domaine de la société ou son adresse web
  • Nom, prénom, date et commune de naissance, nationalité et adresse du ou des dirigeant(s)
  • Etc.,

Réussir en tant qu’entrepreneur en 5 étapes

Entreprendre peut être à la fois stimulant et angoissant, mais aussi gratifiant et séduisant. Vous aurez à gérer les problèmes financiers, juridiques, commerciaux, etc. Lors du lancement de votre entreprise. Et malheureusement, il existe tout type de conseils souvent contradictoires sur Internet qui ne facilitent pas la tâche aux futurs entrepreneurs. Rassurez-vous, dans cet article Goudsmit Tang, spécialiste en conseil d’administration vous donne quelques conseils pour réussir dans cette aventure.

Continuer la lecture de « Réussir en tant qu’entrepreneur en 5 étapes »