De la vocation à la profession : se former aux métiers de l’humanitaire

De nombreuses associations humaines et de solidarité internationale vivent grâce aux dons des particuliers, aux dotations publics et à l’action des nombreux bénévoles. Pourtant, derrière la mécanique rôdée des principales associations qui agissent à travers le monde contre la faim, la pauvreté, la guerre, l’absence d’éducation et bien d’autres combat, se cachent des professionnels et experts qui assurent leur bon fonctionnement sur de nombreux plans.

Communication, gestion de projet, logistique… L’humanitaire regroupe bien des professions et s’appuie sur des savoir-faire variés. De la simple vocation à la profession, les métiers de l’humanitaire ne s’appuient pas sur un unique désir d’engagement, mais sur des professionnels formés aux métiers de l’humanitaire.

Quels sont les métiers de l’humanitaire ?

Difficile, lorsque l’on n’y a pas mis un bien, de cerner tous les rouages qui permettent aux organisations humanitaires de fonctionner et de mener à bien leurs missions et leurs combats. Certes, les grandes ONG restent visibles grâce à leur communication que ce soit par courrier ou sur le terrain avec les collecteurs de fonds, mais sous la bannière des associations humanitaires se cachent de nombreuses professions.

On pense bien sûr à l’ensemble des personnels de terrain qui assurent des missions médicales par exemple et qui souvent mis en avant. Mais pour ce ces missions soient menées à bien, il faut des experts en organisation et en logistique. Les chefs de missions vont ainsi coordonner le travail sur le terrain, utiliser au mieux les compétences des acteurs engagés. Les responsables techniques vont gérés des aspects spécifiques relatifs aux missions en cours : logistique, médicale, communication, approvisionnement… Les logisticiens vont s’assurer que le matériel et l’approvisionnement soient bien acheminés. Des experts en agronomie, en santé, en éducation, peuvent également intervenir en soutien, formation et conseil aux populations concernées.

Des formations en humanitaires

Une partie des acteurs de l’humanitaire et de la solidarité internationale sont directement issus de leurs secteurs professionnels. Médecins ou agronomes apportent une expertise acquise dans leur cursus, et par nécessairement une spécificité propre à l’humanitaire.

En revanche, des écoles spécialisées dans la formation humanitaire s’attachent à développer l’expertise d’expert dans la gestion de projet et missions de solidarité internationale et d’humanitaire. Durant les cursus proposés sont notamment abordées les questions relatives aux contextes d’intervention, avec les éventuelles problématiques culturelles, sociales, historiques ou politiques qui sont très souvent à prendre en compte. Les futurs chefs de projet développement leurs compétences dans la coordination des ressources, humaines, matérielles ou financières.

Les établissements et formations spécialisés dans l’humanitaire

Écoles privées ou universités, de nombreux établissements proposent des cursus intégrants des cours relatifs à l’humanitaire, notamment des cursus spécialisés comme la médecine, l’hydrologie, l’agronomie, le développement au sein desquels il est possible de valider des DU précis. Des écoles, le plus souvent privées proposent des formations et diplômes (licence, master) entièrement dédiés aux métiers de l’humanitaire avec des cours dédiés à la gestion de projet, au contexte des missions et très souvent des stages et missions sur le terrain afin. On peut ainsi citer IFFEUROPE ou encore l’institut Bioforce.