Comment trouver rapidement des fonds pour son projet d’entreprise ?

L’énorme blocage auquel on se heurte quand on veut monter une entreprise demeure le problème d’argent. Surtout qu’il est impossible de trouver des investisseurs sérieux lorsqu’on est nouveaux. Aussi, on doit trouver d’autres moyens pour amasser rapidement des fonds. Voici quelques pistes intéressantes pour ceux qui ne savent pas par où commencer. 

Les étapes obligatoires à suivre

La mise en place d’un projet d’entreprise nécessite plusieurs démarches à entreprendre. Encore faut-il savoir ce que l’on veut faire et quels sont les objectifs, les clients cibles, les emplacements idéaux ? Bref, une étude approfondie surtout par rapport à l’investissement nécessaire. Une fois cette étude finalisée, on aura déjà une idée du montant du fond nécessaire pour la réalisation et la viabilité du projet. Pour le fond proprement dit, il est préférable avant toute chose de faire état de ses finances personnelles auprès du banquier.

On peut partir d’un compte personnel pour les premiers frais requis comme pour l’immatriculation par exemple. Mais l’ouverture d’un compte professionnel reste indispensable pour la suite. Ensuite, une bonne solution consiste à solliciter l’aide à des proches (amis ou membres de la famille). On appelle ce genre d’aide financière le « love monnaie. Le prêt est également une alternative intéressante pour rassembler une plus grosse somme. Mais cela demande une certaine prudence, notamment si l’on n’est pas encore sûr de l’activité à faire. L’avantage s’avère que l’argent reste disponible à tout moment (48 h en général). Pour l’investissement, les voies sont nombreuses en partant des prestations de services aux activités de Trader bourse pour les nuls.

D’autres alternatives possibles

Comme le cas de la France, l’État offre des aides publiques à la création d’entreprise ou d’emplois. Pour en profiter, il suffit d’installer les locaux dans des zones spécifiques. Il est aussi possible de bénéficier d’une prime d’aménagement du territoire (PAT) et d’une exonération d’impôts sur les bénéfices. En outre, parmi les sources de financement très intéressant, on a les collectes de fonds. Aussi, le crowdfunding ou financement participatif s’avère un moyen très répandu aujourd’hui pour dégoter de l’argent.

Ce type de financement consiste à collecter des fonds à travers une plateforme internet ou encore un réseau sociaux. Il s’adresse aux créateurs, repreneurs, entrepreneurs ou associations en quête de fonds. En outre, si l’on a un projet d’une assez grande envergure, on peut collaborer avec d’autres personnes appelées couramment associées.

En fait, les associés (deux ou plusieurs personnes) signent un contrat en vue de partager les bénéfices et les pertes. On parle alors de société. Ils fournissent chacun leur part de capital soit sous forme d’apport numéraire (argent), soit en nature (biens matériels), mais plus rarement en savoir-faire et compétences. En plus des profits et les dividendes, ils sont également tenus de subir les pertes que l’entreprise enregistre. Ils sont liés par le statut de la société au moment de la signature du contrat. Et ils peuvent se désister de ses responsabilités à tout instant en cédant ses parts ou bien en procédant à la dissolution de l’entreprise.