Devenir Business Angel, mode d’emploi avec Angélique Gérard !

Alors que de nombreuses start-ups se tournent vers de nouvelles formes de financement comme le Crowdfunding, les Business Angels ou investisseurs providentiels jouent toujours un rôle important dans l’économie française. Sans le soutien de ce type d’investisseur, des centaines d’entreprises prospères n’auraient pas réussi à se faire une place sur le marché. Mais investir dans des start-ups est toujours risqué et comporte de nombreux pièges, explique Angélique Gérard, présidente des centres d’appels de Free.

Si vous êtes une jeune entreprise en démarrage à la recherche de fonds, un business angel, comme Angélique Gérard, une des managers de Free du groupe Iliad dirigé par Xavier Niel pourrait vous fournir le capital dont vous avez besoin pour lancer votre affaire. Mais comment fonctionne réellement le Business Angel et est-il adapté à votre entreprise ?

Angélique Gérard

Qu’est-ce qu’un business angel ?

Les investisseurs providentiels sont des personnes qui investissent leur capital personnel dans des entreprises ou sociétés innovantes en démarrage et à fort potentiel (qui en sont généralement à un stade précoce) en échange d’une participation au capital.

Ainsi, le terme ” Business Angel “ couvre un large éventail de personnes qui investissent des sommes d’argent variables à différentes étapes du développement de l’entreprise. En général, il existe six types d’investisseurs différents :

  • Vierge : qui n’a pas encore investi
  • Latent : qui n’a pas investi au cours des trois dernières années.
  • Maximiser la richesse : des hommes et des femmes d’affaires expérimentés qui investissent pour réaliser des gains financiers.
  • Entrepreneur : qui soutient les entreprises comme alternative aux investissements boursiers et souvent par amour de l’entrepreneuriat.
  • Recherche de revenu : investir pour un revenu ou pour obtenir un emploi.
  • Corporate : les entreprises qui font des investissements réguliers, souvent pour des participations majoritaires.

Par ailleurs, certains investisseurs particuliers peuvent jouer un rôle actif dans l’entreprise bénéficiaire. Cela signifie potentiellement siéger au conseil d’administration de votre entreprise ou agir en tant que conseiller, etc., selon Angélique Gérard, directrice de la Relation Abonnés du groupe Iliad (Free et Free Mobile).

Qui a tendance à devenir un Business Angel ?

Généralement, les investisseurs providentiels sont des professionnels qui jouent parfois des rôles de dirigeant ou de responsable dans d’autres entités. La plupart sont des hommes âgés de 45 à 65 ans. Toutefois, les investisseurs peuvent être plus jeunes, en particulier dans le secteur de la technologie, tels qu’Angélique Gérard, dirigeante des centres d’appels de Free du groupe Iliad et décorée de l’insigne de Chevalier de l’ordre national du Mérite.

Qu’est-ce qui rend l’investissement direct attrayant ?

L’un des plus grands attraits pour les investisseurs – la plupart d’entre eux comprendront qu’à côté de certains ” gagnants “, une poignée d’entités dans lesquelles ils investissent ne réussiront peut-être pas.

Aussi, l’un des critères pour ces types d’investisseurs est la capacité de l’équipe dirigeante à faire face aux difficultés imprévues, note Angélique Gérard, responsable chez Free du groupe Iliad. Avant d’investir, tout apporteur de fonds doit s’assurer de bénéficier d’un accès l’information sur toutes les actualités de l’entreprise.

Les activités d’investissements directs sont-elles réglementées ?

En France, il existe des réseaux formels d’investisseurs particuliers tant sur le plan régional que national, rappelle Angélique Gérard de Free. Ils sont bien organisés avec des standards d’investissement en place.

Les réseaux d’investisseurs providentiels sont en grande partie composés d’anciens chefs d’entreprise ou des personnes ayant des responsabilités et sont heureux de partager leur expérience aux plus jeunes- de réinvestir leur argent dans l’économie. Ces réseaux jouent également des rôles de conseils afin de permettre à un investisseur de répartir le risque et aux jeunes de créer leur propre emploi.

Que peuvent offrir les business angels ?

Les investisseurs providentiels sont en mesure d’offrir une expérience et une injection de fonds pour des montants relativement faibles qui ne seraient pas autrement disponibles par l’intermédiaire du capital risque.

Les investissements peuvent se situer entre 5 000 et 250 000 euros ou plus, bien qu’en pratique, la plupart des investissements se situent autour de 25 000 euros.

En plus d’un premier investissement, les investisseurs directs font souvent un suivi avec des tours de financement ultérieurs pour la même société.

En quoi un investissement providentiel diffère-t-il de l’investissement en capital risque ?

Comme les investisseurs directs sont des particuliers qui investissent leur propre argent, ils sont en mesure de prendre plus de risques que les sociétés de capital-risque. Ainsi, ces derniers peuvent investir dans un plus grand nombre d’établissements en phase de démarrage ou de développement.

Les sociétés de capital-risque investissent par le biais de fonds gérés, qui sont levés avec des fonds publics ou privés. Ces fonds sont liés par des contraintes administratives et la nécessité d’obtenir rapidement un rendement rentable.

En outre, les investissements en capital-risque sont beaucoup plus conséquents, même s’il y a de plus en plus une augmentation des investissements directs de grande envergure, rappelle Angélique Gérard, manager de la relation abonnés du groupe Iliad (Free et Free Mobile).

La nature des deux types d’investissement varie également, les investissements providentiels ont tendance à être plus pratiques – les établissements s’adressent normalement directement à des personnes de façon individuelle – et la durée de l’investissement est plus longue. Une société de capital-risque se concentre davantage sur les retours instantanés et les sorties rapides.

Que recherchent les investisseurs lorsqu’ils font un investissement ?

Alors que les investisseurs directs sont évidemment à la recherche d’idées d’affaires qui sont à la fois passionnantes et prometteuses de croissance, les gens derrière chaque entreprise sont tout aussi importants. Les anges veulent soutenir les entrepreneurs en qui ils croient et qui se sont lancés à la recherche d’une nouvelle idée, avance Angélique Gérard, responsable des centres d’appels de Free. Bien sûr, le plan d’affaires doit aussi être solide.