Pourquoi doit-on faire appel au laboratoire géotechnique de Madagascar?

La géotechnique est une discipline qui étudie les sols et gère aussi les eaux souterraines. Par ces résultats, on peut prévenir les risques naturels encourus par un projet. C’est le laboratoire géotechnique de Madagascar qui fait l’analyse des sols afin de les caractériser. On connaîtra ainsi la résistance mécanique et la nature des sols.

Quel est le profil du laboratoire géotechnique de Madagascar ?

Le laboratoire a en sa possession un ISO. Ce qui signifie le respect et l’application des normes internationales par la société. Il possède également des autorisations, des accréditations, des agréments et des accréditations délivrées par l’Etat malgache. Ce sont les preuves de sa légalité dans le territoire où il se trouve.

Le laboratoire géotechnique de Madagascar dispose de nombreux moyens techniques et de moyens matériels. Il a des ingénieurs et des techniciens spécialistes dans le domaine en question. Ce sont des experts en matière de connaissance du comportement des produits et des ouvrages de construction. De même qu’en la connaissance et la reconnaissance de sol. Leurs matériels sont aussi complets afin d’assurer le bon déroulement d’un projet.

Afin de témoigner leur crédibilité et leur notoriété, il possède des références solides. Ce sont des travaux qu’il a déjà réalisés auparavant et des clients qui ont déjà fait appel à leur service. Ce qui permettra ainsi d’évaluer leur compétence par l’observation de la qualité de ces derniers.

Mode d’intervention du laboratoire géotechnique de Madagascar

D’abord, les techniciens et les ingénieurs disposent de laboratoire central et d’un parc d’ateliers d’investigations. Ils ont également un chantier d’analyse des sols pour les essais mécaniques et les essais d’identification. Ainsi, ils pourront s’assurer de toutes les missions géotechniques.

Ensuite, d’après la classification normalisée portant la référence NF P 94-500, les missions géotechniques se divisent en 5. Ce sont les missions G1, G2, G3, G4 et G5.

La mission G1 ou phase d’étude géotechnique préalable :

La phase d’étude géotechnique préalable se subdivise en deux parties. La première phase consiste à étudier le site. Quant à la seconde, elle étudie les principes généraux de construction. Ce qui permettra d’envisager les principes généraux pour le projet.

La mission G2 ou l’étude géotechnique de conception :

L’étude géotechnique de conception se subdivise en trois. Ce sont la mission G2 AVP en phase avant-projet, la mission phase projet ou PRO et le G2 DCE/ACT. La mission G2 fournit une première approche des coûts d’exécution, des délais et des quantités des ouvrages.

La phase de l’étude et le suivi géotechnique d’exécution :

La mission G3 met en œuvre à temps des mesures correctives d’optimisation et d’adaptation. Ce qui permettra ainsi de réduire les risques géotechniques résiduels.

La supervision géotechnique d’exécution se suit ensuite ou la mission G4. Elle comporte la phase de supervision de l’étude d’exécution ainsi que la supervision du suivi d’exécution.

La mission G5 ou la phase diagnostic géotechnique étudie plusieurs éléments géotechniques dans le cadre d’un diagnostic. Elle inclut après enquête la définition d’un programme d’investigations spécifiques ainsi que sa réalisation.