Comment percevoir des indemnités journalières en cas d’arrêt maladie ?

Vous avez dû arrêter de travailler temporairement ou définitivement à cause d’une maladie ? Rassurez-vous, vous bénéficierez des indemnités journalières (IJ) en cas d’arrêt de travail causé par une maladie. Cela vous permettra de remédier aux éventuelles pertes de revenu. Elles proviennent de votre caisse primaire d’Assurance maladie (CPAM). Pour les percevoir, il faut respecter un délai de carence ainsi que de certaines conditions. Le montant de ces indemnités se diffèrent également pour chaque travailleur.

Comment en profiter et quel montant en bénéficier ?

Que vous ayez un CDD ou un CDI, vous pouvez toujours bénéficier de ces indemnités journalières. Néanmoins, pour profiter des IJ en cas d’arrêt maladie, il faut satisfaire certaines conditions. En d’autres termes, vous devez répondre à l’un de ces critères :

  • Il faut avoir effectué 150 heures de travail ou plus, et cela durant les 90 jours avant l’arrêt du travail ;
  • Il faut avoir épargné un salaire équivalent ou supérieur à 1015 fois le Smic horaire pendant les 6 mois avant l’arrêt. Vous devez donc cotisé au moins 10 302 euros au cours de ces 6 mois

Pour les travailleurs saisonniers, il faut remplir les 600 heures de travail ou cotiser un salaire égal ou supérieur à 2030 fois le smic. Ces deux conditions doivent être réalisées pendant les 365 jours consécutifs avant l’arrêt.

Alors, pour profiter de ces IJ, le travailleur doit transmettre des volets de son document à la CPAM ou à son employeur. Toutefois, s’il y a eu une hospitalisation, il faut alors les envoyer dans les 8 jours au plus tard.

Quand profiter de ces IJ ?

En général, la CPAM se charge du versement de votre indemnité journalière en cas de maladie. Mais il existe toutefois une exception telle est le cas de la subrogation. Dans la mesure où votre employeur vise à maintenir votre salaire durant l’arrêt, les IJ lui seront donc versées directement. A quel moment obtenir donc ces IJ ? Pour en bénéficier, il faut tenir compte du délai de carence. D’ailleurs, celui-ci se met en place au commencement de votre arrêt de travail. Mais de quoi il s’agit ? En général, vos IJ ne vous sont pas versées pendant les 3 premiers jours de l’arrêt. Il s’agit donc du fameux délai de carence. Ainsi, ces IJ sont dues à partir de la 4ème journée. Néanmoins, certaines personnes peuvent éviter ce délai de carence.

Quelles sont les règles à respecter en cas d’arrêt maladie ?

Pour percevoir vos IJ en cas d’arrêt maladie, vous devez respecter certaines règles :

  • Dès l’arrêt, il faut prévenir au plus vite votre employeur. Vous pouvez le faire par courriel ou par téléphone, voire par télécopie. Quel que soit le moyen de contact utilisé, il est important de l’informer dans les 48 heures et de transmettre certains documents. En cas de retard, vous risquez de voir le montant de vos IJ être réduit. Au pire, vous risquez même de ne pas en percevoir, voire d’être licencié considérant vos absences comme non justifiées. ;
  • Il est impératif de respecter les consignes du médecin durant l’arrêt et d’éviter de faire des activités non autorisées ;
  • Votre employeur a le droit de vous faire une visite de contrôle. En cas de refus ou d’absence de votre part, vos IJ ou vos indemnités complémentaires peuvent être suspendues. Cependant, si vous ne profitez pas de ces indemnités complémentaires, vous pouvez refuser ces visites.