Cigarette électronique : la nicotine est-elle indispensable ?

La cigarette électronique est un dispositif qui a aidé de nombreux fumeurs à arrêter de fumer. Sur ce point, on ne peut que reconnaître son efficacité et pourtant, certains trouvent encore à redire là-dessus surtout en sachant que les e-liquides contiennent parfois de la nicotine. Cette substance n’est-elle pas dangereuse pour le vapoteur ?

Quels sont les effets de la nicotine ?

Que ce soit avec la cigarette classique ou son homologue électronique, la nicotine génère le même effet à savoir la dépendance. Les risques sont toutefois très différents puisque dans le tabagisme, ils sont placés à des niveaux très élevés alors que dans le vapotage, le risque de dépendance reste moindre. Cela est valable même lorsque l’appareil affiche atomizer low, une mention qui pourrait indiquer une fuite de l’e-liquide et donc un éventuel contact direct avec le vapoteur.

Il est important de comprendre que le seul tort de la nicotine est la dépendance. Elle n’est ni cancérigène, ni toxique et n’engendre qu’un risque moindre de maladie cardio-vasculaire. Elle reste quand même déconseillée chez les femmes enceintes et allaitantes pour que le produit ne contamine pas le bébé.

La nicotine dans l’e-liquide est-elle dangereuse ?

La réponse est non. Même si le risque de dépendance demeure, le taux de nicotine est fortement réglementé lorsqu’il s’agit des e-liquides. Il ne peut dépasser les 20 mg/ml ce qui fait que sa teneur reste très en deçà de celle qu’on retrouve dans la clope traditionnelle.

De plus, dans le tabagisme, la combustion indispensable pour produire de la fumée décuple les effets de la nicotine. Celle-ci sera absorbée rapidement par l’organisme d’où l’importante dépendance dont souffre la majorité des fumeurs. A contrario, dans le vapotage, la combustion n’est pas nécessaire et même s’il y a production de chaleur par la batterie, celle-ci n’est pas assez intense pour générer une absorption rapide. Cette dernière reste lente ce qui signifie que la dépendance mettra beaucoup plus de temps à s’installer.

Aussi, il faut noter qu’en cas de surdose à la nicotine, le vapoteur ressentira tout de suite quelques effets désagréables qui vont l’alerter. Il s’agit notamment de nausées ou de vomissements, de maux de tête, de vertiges et d’étourdissements. Ces signes indiquent que vous vapotez un peu trop de nicotine et qu’il est temps de ralentir la cadence. Grâce à cette sonnette d’alarme, le vapoteur peut s’autocorriger ce qui va réduire davantage son risque de dépendance. Pour se corriger, il peut cesser de vapoter pendant quelques heures ou quelques jours ou simplement réduire le taux de nicotine en choisissant un e-liquide qui en contient en petite quantité.

Rassurez-vous, les symptômes décrits ci-dessus n’ont rien de dangereux et ne sont que passagers. Ils disparaissent au bout de quelques heures et ne portent pas atteinte à votre état de santé.

Quels sont les taux de nicotine retrouvés dans les e-liquides ?

La première information à retenir c’est que tous les e-liquides ne contiennent pas forcément de la nicotine. Vous pouvez très bien choisir un flacon qui en est dépourvu afin de ne pas vous exposer inutilement à la dépendance. Cela est conseillé si vous n’êtes pas un ancien fumeur, mais un vapoteur débutant.

Par contre, si vous êtes un ancien fumeur et que vous avez du mal à soigner totalement votre dépendance à la nicotine, il est préférable d’en vapoter que de se remettre à fumer. Dans votre cas, vous aurez le choix entre différentes teneurs. Sur le marché, on a le choix entre cinq dosages à savoir :

  • 3 mg/ml 
  • 6 mg/ml
  • 12 mg/ml
  • 18-20 mg/ml
  • Plus de 21 mg/ml

Même si la règlementation limite le taux à 20 mg/ml, il est possible de trouver des flacons qui en contiennent davantage. Il est aussi possible d’en augmenter la teneur si vous êtes adepte des e-liquides sur mesure. Il reste toutefois conseillé de ne pas aller au-delà des 20 mg/ml pour ne pas devenir accro trop vite.

Et si vous ne pouvez vous passer d’une forte dose, cela va vous aider durant votre sevrage tabagique afin de soigner les crises de manque, mais une fois totalement sevré, il est recommandé de réduire petit à petit la teneur vapotée jusqu’à en décrocher totalement.

Comment choisir le dosage adapté à son profil vapoteur ?

Pour réussir à arrêter définitivement de fumer, il faut que vous soigniez votre dépendance psychologique et votre dépendance nicotinique. La première sera traitée naturellement par les gestuels du vapotage tandis que la seconde devra être traité par de la nicotine. Vous pouvez vous aider des substituts nicotiniques comme les patchs et les gommes mâcher, mais s’ils ne suffisent pas, pensez à vapoter un e-liquide nicotiné.

Son choix doit être fait minutieusement en vous basant sur divers points tels que votre degré de dépendance, la teneur en nicotine dans le flacon que vous souhaitez acheter, la puissance de l’e-cigarette, votre profil vapoteur et la composition chimique du liquide.